rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • France/Fraude record à la «taxe carbone»: neuf ans de prison et trois millions d'euros d'amende pour une ex-enseignante marseillaise
  • L'Inde conteste devant l'OMC les droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium
  • Justice: «chemise arrachée», trois à quatre mois avec sursis en appel pour quatre ex-salariés d'Air France
  • Italie: le président convoque Giuseppe Conte, Premier ministre pressenti, à 15h30 TU (présidence)
  • Le blogueur et journaliste égyptien Waël Abbas a été arrêté au Caire dans la nuit de mardi à mercredi (avocat)
  • Edouard Philippe annule un déplacement en Israël et dans les territoires palestiniens «pour des raisons d'agenda intérieur» (Matignon)
  • La Commission européenne souhaite obtenir de l'Italie «une réponse crédible» sur sa dette publique

Espace Etats-Unis

Publié le • Modifié le

SpaceX lance avec succès sa plus puissante fusée Falcon 9

media
Une fusée Falcon 9 lors d'un précédent lancement, en janvier 2017 (photo d'illlustration) REUTERS/Gene Blevins

SpaceX a lancé ce vendredi sa fusée de nouvelle génération Falcon 9 Block 5, transportant à son bord le tout premier satellite de communication en orbite haute du Bangladesh, baptisé Bangabandhu Satellite-1. Mais à l'avenir, elle devrait envoyer des hommes dans l'espace. Pour la première fois, un lanceur mis au point par la société américaine remplit en effet les critères de la Nasa pour pouvoir embarquer des humains.


« Décollage », a tweeté la société peu après que la fusée a quitté son pas de tir à Cap Canaveral, en Floride, à l'heure prévue, 16h14 locales (20h14 TU).

SpaceX avait été contrainte de reporter le tir prévu initialement jeudi, le compte à rebours ayant été interrompu automatiquement moins d'une minute avant l'heure fixée du lancement. La société avait tweeté peu après : « Arrêt d'aujourd'hui dû à un système au sol d'auto-annulation une minute avant l'heure » du décollage.

Il s'agit du vol inaugural de cette fusée de nouvelle génération, présentée comme plus puissante et plus facile à réutiliser que sa petite sœur Falcon 9.

Ce lanceur est appelé à propulser des humains vers la Station spatiale internationale (ISS) à bord d'une version habitée de la capsule Dragon en cours de développement. Pour l'heure, seule une version sans équipage de Dragon existe pour ravitailler l'ISS et en ramener matériels et expérimentations sur Terre.

Premier vol habité en fin d'année

Le premier vol habité est provisoirement fixé à décembre 2018. Lorsqu'il interviendra, ce sera la première fois depuis la fin du programme américain de navettes spatiales en 2011 qu'un vaisseau transportant des êtres humains décollera depuis les Etats-Unis.

La fusée de nouvelle génération est prévue pour être réutilisée jusqu'à dix fois avec une maintenance minimale après chaque tir, avait indiqué jeudi Elon Musk, patron de SpaceX à la presse. « Nous nous attendons à ce qu'il n'y ait aucune intervention entre les vols, tout comme pour un avion. »

Le Block 5 est l'ultime mise à jour de la flotte des lanceurs Falcon 9. Par la suite, SpaceX entend se concentrer sur sa prochaine génération de lanceurs puissants, appelés BFR.

Neuvième tir cette année

Il s'agit du neuvième tir réalisé par la société cette année. Le premier étage de la fusée s'est ensuite posé comme prévu sur la barge stationnée dans l'océan Atlantique, appelée « Of Course I Still Love You ».

SpaceX est désormais parvenue à récupérer onze de ses lanceurs sur la terre ferme et quatorze sur une barge en mer, ceci dans le cadre de ses efforts pour limiter le coût des lancements en recyclant une partie des fusées.

(avec AFP)

Chronologie et chiffres clés