rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • France/Fraude record à la «taxe carbone»: neuf ans de prison et trois millions d'euros d'amende pour une ex-enseignante marseillaise
  • L'Inde conteste devant l'OMC les droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium
  • Justice: «chemise arrachée», trois à quatre mois avec sursis en appel pour quatre ex-salariés d'Air France
  • Italie: le président convoque Giuseppe Conte, Premier ministre pressenti, à 15h30 TU (présidence)
  • Le blogueur et journaliste égyptien Waël Abbas a été arrêté au Caire dans la nuit de mardi à mercredi (avocat)
  • Edouard Philippe annule un déplacement en Israël et dans les territoires palestiniens «pour des raisons d'agenda intérieur» (Matignon)
  • La Commission européenne souhaite obtenir de l'Italie «une réponse crédible» sur sa dette publique

Santé et Médecine Pollution ONU

Publié le • Modifié le

Santé: d'après l'OMS 9 personnes sur 10 respirent un air pollué dans le monde

media
New Delhi lors d'un pic de pollution en novembre 2017. (Image d'illustration) REUTERS/Cathal McNaughton

L’Organisation mondiale de la santé s’alarme : 9 personnes sur 10, dans le monde, respirent un air pollué, d’après les derniers chiffres compilés par l’organisation onusienne. Une pollution atmosphérique, en raison des émissions de l’industrie et des transports. Mais aussi une pollution de l’air intérieur. Avec des conséquences délétères pour la santé, l’OMS le rappelle, la pollution tue.


Les chiffres donnent le vertige. Chaque année, la pollution de l’air tue prématurément sept millions de personnes dans le monde. Un air vicié, respiré à l’extérieur. Mais aussi à l’intérieur des habitations, en particulier dans les pays pauvres, où la combustion de bois, de pétrole ou de charbon, permet de cuisiner de se chauffer ou de s’éclairer. Cet air intérieur pollué est à l’origine de la moitié des sept millions de décès.

Les particules fines respirées pénètrent profondément dans les poumons et dans le système cardiovasculaire. Elles peuvent ainsi aggraver ou provoquer des problèmes de santé : accident vasculaire cérébral, maladies cardiaques, cancer du poumon, pneumonie et autres troubles respiratoires.

Plus de 90% des décès dus à la pollution de l’air surviennent dans les pays aux revenus faibles et intermédiaires, principalement en Asie et en Afrique, d’après l’Organisation mondiale de la santé.

Une pollution qui touche les zones rurales et urbaines. En tête des mégapoles les plus polluées en particules fines figurent New Delhi, Le Caire, Dakha, capitale du Bangladesh, Bombay et Pékin, selon l’OMS.