rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Santé et Médecine Recherche

Publié le • Modifié le

Antibiotiques: la surconsommation menace la santé mondiale

media
Les Français consomment deux fois plus d'antibiotiques que les Allemands ou les Anglais. Wikimedia/Commons

Les antibiotiques, encore prescrits de façon trop automatique, représentent un danger pour la santé mondiale, selon une étude américaine parue cette semaine. 


Par Mohsin Charkaoui

La consommation mondiale d'antibiotiques a augmenté de 65% entre 2000 et 2015, dopée par une utilisation qui explose dans les pays à revenu intermédiaire et faible, mais qui représente une menace pour la santé mondiale, ont rapporté des chercheurs.

Ces experts soulignent d’entrée de jeu dans leur rapport, publiée lundi dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), que « la résistance aux antibiotiques, entraînée par la consommation d'antibiotiques, est une menace croissante pour la santé mondiale ». Fondée en partie sur des projections, cette étude donne le vertige : « La consommation globale totale d'antibiotiques en 2015 était estimée à 42,3 milliards de doses quotidiennes déterminées ».

700 000 morts par an dans le monde

Dans les 76 pays étudiés, l'absorption d'antibiotiques est passée de 21,1 milliards de doses quotidiennes déterminées en 2000 à 34,8 milliards en 2015. Pour Eili Klein, l'un des auteurs de l'étude, cette augmentation signifie « un meilleur accès à des médicaments nécessaires dans des pays avec beaucoup de maladies qui peuvent être traitées efficacement avec des antibiotiques ». Mais le chercheur prévient : « Alors que de plus en plus de pays obtiennent l'accès à ces médicaments, ces taux (de consommation) augmenteront (...) ce qui conduira à des taux plus élevés de résistance » aux antibiotiques. Or, cette résistance des bactéries est responsable de 700 000 morts par an dans le monde selon un groupe d'experts internationaux formé en 2014 au Royaume-Uni.

En 2015, la Turquie, la Tunisie, l'Algérie et la Roumanie faisaient ainsi partie des six pays aux taux de consommation d'antibiotiques le plus élevé, alors qu'en 2000, les cinq premiers pays de ce même classement étaient tous des pays à haut revenu. Autre exemple, en 16 ans, la consommation d'antibiotiques a doublé en Inde, a augmenté de 79% en Chine et de 65% au Pakistan. Ces trois pays sont les plus gros utilisateurs d'antibiotiques parmi les pays à revenus intermédiaires ou faibles.

Les chercheurs tirent la sonnette d'alarme : « Les projections de la consommation globale d'antibiotiques en 2030, présumant aucun changement de politique, sont jusqu'à 200% supérieures aux 42 milliards de doses quotidiennes déterminées en 2015 ». La résistance aux antibiotiques pourrait causer dix millions de décès par an d'ici à 2050, rapportait une récente étude britannique.

Des bactéries de plus en plus tenaces

Pour Philippe Glaser, chercheur à l’Institut Pasteur à Paris, ces hypothèses restent pour l’heure peu vraisemblables. « Ce scénario ne tient pas vraiment. Même s’il reste beaucoup à faire, il y a une prise de conscience internationale du problème depuis déjà plusieurs années. En France, la campagne de prévention " les antibiotiques c’est pas automatique " avait notamment permis de faire passer le message. Ça a contribué à freiner la consommation, mais aussi à développer de nouvelles molécules pour lutter contre ces bactéries qui sont multi résistantes. »

Autre point non approfondi dans l’étude américaine selon ce chercheur, la mauvaise utilisation de ces médicaments au-delà de la surconsommation basique : « C’est-à-dire les antibiotiques que l’on prend alors qu’ils ne sont pas indiqués, le problème des faux médicaments ou encore les cas des cachets sous-dosés. Tous ces phénomènes favorisent l’apparition de résistances aux antibiotiques. C’est un fait, si on compare les bactéries que l’on portait il y a 60 ans, celles d’aujourd’hui sont beaucoup plus résistantes»

(Ré) écouter : Le bon usage des antibiotiques (Priorité santé)