rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Guerre commerciale Washington-Pékin: entrée en vigueur des taxes américaines sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises
  • Etats-Unis: une deuxième femme accuse le juge Kavanaugh d'inconduite sexuelle (New Yorker)

Justice Nouvelles technologies Technologies Réfugiés

Publié le • Modifié le

Le premier robot-avocat du monde est créé à l'aide d'un algorithme

media
Joshua Browder a créé DoNotPay pour faire face aux nombreuses contraventions qui s'accumulaient sur son pare-brise. (image d'illustration) DarioEgidi / Getty Images

Au Royaume-Uni, un jeune a mis au jour un algorithme capable de prendre en charge des procédures juridiques variées, gratuitement, une sorte d’avocat complètement virtuel disponible au Royaume-Uni et dans cinquante États américains. Avec DoNotPay - qui veut dire « ne payez plus » - les justiciables peuvent régler ou contester directement sur internet des affaires les concernant.


C’est peut-être la naissance d’une justice algorithmique, rendue possible grâce à l’analyse en temps réel des « données massives » qui circulent à chaque instant sur internet. Un « big data » examiné en permanence par des programmes informatiques qualifiés « d’intelligents », au grand bénéfice de la science, de la santé, des loisirs, de l’économie et surtout du commerce en ligne, de l’éducation, du contrôle de l’environnement et du développement durable.

Le « big data » pour aider avec les PV

Ces systèmes analytiques s’invitent maintenant dans le domaine judiciaire. Le procédé dans ce cas reste modeste en termes de puissance de calcul, surtout s'il est comparé aux autres systèmes développés par les géants du Web. DoNotPay permet de régler ses petits problèmes de contraventions ou divers litiges quotidiens avec des services commerciaux. Le tout sans frais d’avocat.

Mis au point il y a deux ans et demi par Joshua Browder, alors étudiant à Londres, ce programme est un « chatbot », soit une sorte de robot connecté et conversationnel. Le jeune homme l’avait conçu à l’origine pour contester de façon systématique les centaines de contraventions qui se sont accumulées sur son parebrise, comme il explique en préambule à toutes ses conférences.

« Je suis devenu très vite le gourou anti-PV de mes parents et mes amis dans toute la région, raconte-t-il. Mais plutôt que les aider individuellement avec des copiers-collers des mêmes argumentaires juridiques, j'ai décidé d'utiliser la technologie des chabots pour créer le premier robot-avocat du monde. »

Joshua Browder, le créateur de DoNotPay, raconte pourquoi et comment il a créé l'algorithme 20/02/2018 - par Dominique Desaunay Écouter

Demande d’asile pour les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni

DoNotPay ne se restreint plus aux automobilistes contrevenants. Aujourd’hui, les internautes peuvent se faire conseiller par cet avocat virtuel proposant plus de 1 000 procédures juridiques différentes. Par exemple, l’application Web offre maintenant une aide juridique gratuite aux réfugiés. Ce système en ligne rédige automatiquement leur demande d’asile pour les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni en bonne et due forme.