rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Viaduc effondré en Italie: le bilan est désormais de 38 morts confirmés et de plusieurs disparus (Salvini)
  • Ankara refuse à nouveau de lever l'assignation à résidence du pasteur Brunson (médias)
  • Viaduc effondré en Italie: le gouvernement indique vouloir révoquer la concession autoroutière (ministres)
  • Israël rouvre un passage vital vers la bande de Gaza après des semaines de tensions (officiel)
  • Le président russe Vladimir Poutine se déclare prêt à rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (KCNA)
  • Ankara annonce l'augmentation des tarifs douaniers de plusieurs produits américains (journal officiel)

Changement climatique Faune Environnement Climat

Publié le • Modifié le

Réchauffement climatique: les besoins énergétiques des ours polaires menacés

media
Les ours polaires ne trouvent plus assez de phoques pour se rassasier et le problème va aller en s'empirant avec le changement climatique d'après une étude publiée jeudi. Petrosyan/Kommersant Photo via Getty Images

Vous vous souvenez peut-être de cette vidéo d'un ours polaire, famélique, incapable de se déplacer filmée en décembre dernier au Canada. Selon une étude parue ce vendredi dans la très sérieuse revue Science, les ours polaires dépenseraient beaucoup plus d'énergie qu'ils n'en consomment. Et cela n'a rien de naturel, bien au contraire. Cette nouvelle tendance serait due au réchauffement climatique.


Pour réaliser cette étude, des scientifiques américains et canadiens ont capturé 9 ours polaires adultes en mer de Beaufort. Ils ont prélevé un échantillon d'urine et de sang avant de les relâcher munis de colliers GPS et de dizaines de capteurs de pointe autour du cou.

Première observation : les chercheurs ont découvert que les besoins énergétiques des ours polaires sont 50% plus élevés qu'on ne le pensait jusqu'à présent.

Ainsi pour garder son équilibre, une femelle adulte doit manger en moyenne 12 000 kilocalories par jour. A titre de comparaison, un homme a besoin, lui, d'environ 2 500 kilocalories.

Pour les ours, avec le réchauffement climatique, trouver de la nourriture devient de plus en plus difficile. La superficie de la banquise, sur laquelle les mammifères chassent, diminue de 14% par décennie.

Et voilà l'ultime observation des scientifiques : en raison de déplacements de plus en plus lointains pour trouver de la nourriture, les ours dépensent de plus en plus d'énergie, leurs besoins augmentent donc en proportion alors que le nombre de proies diminue.

Un cercle vicieux qui pourrait avoir des effets en cascade sur la reproduction et donc sur la survie des 26 000 ours polaires du monde.

Lire l'article de la revue Science

La vidéo d'un ours blanc affamé, filmé en décembre dernier au Canada, interroge sur la fonte des glaces.