rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Climat Environnement COP23

Publié le • Modifié le

2017, une nouvelle année exceptionnellement chaude

media
En Asie, les températures ont encore dépassé les 50 degrés cette année. NOAH SEELAM / AFP

Alors que s'ouvre ce lundi 6 novembre la COP 23, l'Organisation météorologique mondiale révèle que 2017 devrait être une des années les plus chaudes jamais enregistrées.


2017 ne devrait pas ravir à 2016 son statut d'année la plus chaude jamais enregistrée. Mais elle n'est pas loin derrière. Le constat est d'autant plus inquiétant que, contrairement à l'année précédente, celle qui s'achève n'a pas été touchée par le phénomène El Niño, ce courant chaud du Pacifique qui survient tous les cinq à sept ans.

Les conditions météorologiques ont été exceptionnelles : des températures dépassant 50 degrés en Asie, une saison des ouragans d'une intensité record, des inondations dévastatrices ou encore une sécheresse terrible en Afrique de l'Est... Des millions de personnes ont ainsi été affectées dans le monde entier.

Pour l'Organisation météorologique mondiale, le réchauffement climatique est clairement en cause, d'autant plus qu'il s'agit d'une tendance qui s'étire dans le temps. Les cinq dernières années sont ainsi bien parties pour être les plus chaudes jamais enregistrées.

Ces données prennent un écho encore plus particulier alors que s'ouvre la COP 23 dont le principal objectif est d'avancer dans la mise en oeuvre de l'accord de Paris sur le climat. Son but est de limiter la hausse des températures à 2 degrés. Un objectif très loin d'être atteint.