rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Intempéries: Swiss Re estime à 95 milliards de dollars les pertes assurées pour les ouragans dans les Caraïbes et les séismes au Mexique
  • Pérou: le congrès péruvien autorise à une large majorité l'utilisation du cannabis à fin thérapeutique

Le blog de Priorité Santé Santé et Médecine

Publié le • Modifié le

Sport et ostéopathie

media
Séance d'ostéopathie Creative commons

Dr Jean-Marc  Sène, les sportifs font de plus en plus souvent appel à des ostéopathes, certaines équipes internationales en possèdent même un ou plusieurs d'attitrés. Pouvez-vous nous expliquer ce qu'est l'ostéopathie ?


Dr Jean-Marc Sène, médecin du sport et médecin de l'équipe de France de judo

L'ostéopathie est une « médecine manuelle ». Ses praticiens palpent les corps pour déceler les tensions ou les déséquilibres qui favorisent des malaises ou des maladies, puis font des manipulations pour rétablir l'équilibre.

Pour l’ostéopathe, tous les maux ; physiques aussi bien que psychologiques, ont des résonances partout dans le corps.

Ainsi, les mauvaises postures, les accidents, le stress ou les pensées négatives ne perturbent pas UN seul système (musculo-squelettique, digestif, neurologique, vasculaire, hormonal, etc.), mais TOUT l’organisme.

Pour soigner chaque problème, il faut donc rétablir l'harmonie de l’ensemble des systèmes.

Cette harmonie se traduit souvent par les termes mobilité et motilité (l’ensemble des mouvements propres à un organe ou à un système)

Ainsi, l’une des caractéristiques distinctives de l’ostéopathie est de prendre en compte l’ensemble de la structure du corps et de tous ses mouvements, qu’ils soient larges et puissants ou qu’il s’agisse de fluctuations à peine perceptibles.

 

Il existe une certaine confusion sur la pratique de l’ostéopathie, pouvez-vous nous éclairer Dr Sène ?

 

Dr Jean-Marc Sène :

En France par exemple, le titre professionnel d'ostéopathe est reconnu depuis une loi de 2002.

On trouve deux types de parcours pour accéder à la profession d’ostéopathe.

Une partie des ostéopathes sont des professionnels de santé médicaux ou paramédicaux dont des infirmières, des médecins, des kinésithérapeutes, etc.

D’un autre côté, nous trouvons des praticiens ostéopathes exclusifs qui ne sont pas des professionnels de santé.

Les praticiens justifiant d'un titre d'ostéopathe sont autorisés à pratiquer des manipulations ayant pour seul but de prévenir ou de remédier à des troubles fonctionnels du corps humain.

En d'autres termes, l'ostéopathie est admise en tant que médecine douce mais ne doit pas se substituer au soin de pathologies nécessitant des interventions médicales poussées, notamment l'usage de médicaments ou l'intervention chirurgicale. Mais peut tout à fait s’y associer !

Pour cela, il faut une bonne coopération entre ces différentes professions, ce qui n’est pas toujours évident !

 

L’ostéopathie est-elle vraiment démontrée ?

 

Dr Jean-Marc Sène :

Un rapport de l’INSERM de 2012 a fait une revue de la littérature médicale scientifique concernant les douleurs d’origine vertébrale.

Il y a un nombre plutôt limité d’études comparatives et randomisées qui ont été réalisées pour évaluer l’ostéopathie. Il faut cependant noter la grande difficulté méthodologique qu’il y a à mener ce type d’évaluation de façon indiscutable et les faibles budgets alloués à ces études.

L’étude la plus importante concerne l’étude UK Beam Trial Team qui a randomisé 1334 patients ayant des lombalgies subaiguës pris en charge pendant 1 année en médecine générale. Cette étude a montré une supériorité des manipulations par rapport à la prise en charge courante.

Par ailleurs le risque d’effets indésirables graves de l’ostéopathie est considéré comme faible !

 

Pourquoi les sportifs consultent-ils un ostéopathe ?

 

Dr Jean-Marc Sène,

Il est possible pour des sportifs de consulter un ostéopathe en prévention en dehors de toute douleur ou problème particulier.

En effet, les zones les plus souvent sollicitées en cas de pratique sportive sont essentiellement les articulations, muscles et squelette.

Une visite régulière (une ou deux fois par an par exemple) permet de lever certaines tensions musculaires et restrictions de mobilité articulaire.

Ainsi la séance aidera l’athlète à avoir des gestes plus fluides et une meilleure perception de son corps.

Mais, il est aussi possible d’avoir recours à l’ostéopathie en association avec le traitement d’un blessure par exemple par de la rééducation.

La plupart des séances d'ostéopathie nécessitent une mise au repos pendant quelques jours pour avoir un maximum d’efficacité !

Dans tous les cas, les techniques devront être parfaitement maîtrisées, précises et l’indication bien posée !