rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Astronomie Espace

Publié le • Modifié le

France: la 27e édition des «Nuits des étoiles» sous le signe des exoplanètes

media
L'exoplanète Kepler 186 se trouve à près de 500 années lumières de la Terre. NASA/JPL-Caltech

Ce vendredi 28 juillet et pendant tout le week-end, le monde de l'astronomie se mobilise pour la 27e édition des « Nuits des étoiles ». Pendant trois jours, il sera possible d'observer à l'œil nu ou à l'aide d'un télescope des étoiles, des satellites et même des planètes entre 23h et 3h du matin. Cette année, le thème porte sur les « terres habitables », ces planètes où la présence de vie est possible.

 


Les exoplanètes, qui sont situées dans un autre système solaire que le nôtre, sont cette année au centre de l'observation. « Les exoplanètes sont une actualité permanente, car on sent qu’on peut avoir une forme de vie, et ça, qu’on le veuille ou non, ça passionne énormément le public », explique Michel Viso, exobiologiste au Centre national des études spatiales.

Entre passionnés et novices, 476 réunions d'observation seront organisées à travers la France pendant trois jours. Certains sites accueilleront les curieux pour tenter d'apercevoir ces planètes potentiellement habitables. « On a déjà détecté des exoplanètes sur certains sites dans lesquels on va refaire ce type d’expérience avec le public. On n’en détectera pas dans les 476 sites, mais ça marchera pour quelques-uns », assure Olivier Las Vergnas, président de l'association française d'astronomie.

Mais, l'astrophysicien Hubert Reeves met en garde. Vivre sur ces exoplanètes relève encore du domaine de la fiction : « tant qu’on n’aura pas appris à vivre sur notre propre planète, à la préserver, à cesser de la saccager, ce n’est pas la peine de penser aller ailleurs pour transporter le problème ».

Les étoiles pourront être observées de n’importe où. En effet, Saturne ou encore Jupiter seront notamment visibles à l’oeil nu.

Chronologie et chiffres clés