rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Espace Astronomie

Publié le • Modifié le

BepiColombo, la nouvelle mission spatiale pour percer les mystères de Mercure

media
BepiColombo, le vaisseau spatial qui doit aller explorer Mercure, à l'Agence spatiale européenne (ESA), à Noordwijk, le 6 juillet 2017. REUTERS/Michael Kooren

Après Rosetta et Philae, après ExoMars, voici BepiColombo, la prochaine mission interplanétaire de l’Agence spatiale européenne (ESA), réalisée en partenariat avec son homologue japonaise, la JAXA. Destination Mercure, la «planète des mystères» comme elle est surnommée. BepiColombo aura donc pour mission d’en résoudre quelques-uns. RFI est allé voir l’engin au centre technique de l’ESA, à Noordwijk, aux Pays-Bas.


Avec notre envoyé spécial à Noordwijk, Simon Rozé

« Vous devez mettre une charlotte, une blouse et des surchaussures. On n’aime pas salir un satellite, alors s’il vous plaît, ne le touchez pas ! »

Nous sommes dans une salle blanche, c'est-à-dire une salle propre. Devant nous, BepiColombo, six mètres de haut pour quatre tonnes, enveloppée dans une sorte de couverture blanche. Elle aussi a sa protection.

« Les températures sur Mercure sont comme celles d’un four à pizza, il fait 430 degrés ! »

Johannes Benkhoff est le responsable scientifique de cette mission à destination de la planète la plus proche du soleil. « Pour comprendre comment le système solaire s’est formé, Mercure est essentielle. Elle a aussi beaucoup de mystères. Par exemple, personne ne s’attendrait à y trouver de la glace, mais il y en a aux pôles. Et ça, c’est un sacré mystère », souligne-t-il.

Et un sacré défi technique. Bernard Guillaume est responsable de l’assemblage du satellite. « C’est le projet le plus difficile que j’ai jamais fait, confie-t-il, parce qu’on doit aller vers du très chaud, on a des systèmes de propulsion qui sont à la limite de la technologie. Tout ce que l’on va mettre à bord, on doit l’essayer. »

BepiColombo ne décollera donc qu’en octobre 2018. Il faudra ensuite parcourir 9 milliards de kilomètres en sept ans pour arriver à destination.