rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Etats-Unis: mort de Jerry Lewis, humoriste et acteur américain très populaire, à l'âge de 91 ans, à Las Vegas

Le blog de Priorité Santé Santé et Médecine

Publié le • Modifié le

Produits de santé naturels et aliments fonctionnels : c’est quoi exactement ?

media
La camomille romaine est utilisée en phytothérapie pour ses vertus sédatives, apaisantes et anti-inflammatoires. DR

Claire Hédon : Cette semaine vous allez nous parler des produits de santé naturels et des aliments fonctionnels. Pouvez-vous nous expliquer ce que sont ces produits qui connaissent aujourd’hui une consommation en forte croissance ?


Stéphane Besançon, nutritionniste et directeur de l'ONG Santé Diabète à Bamako au Mali : Les consommateurs sont de plus en plus inquiets par leur alimentation et surtout par le lien fort entre leur alimentation et leur santé. C’est cet espoir d’avoir accès à des produits qui permettraient d’améliorer la santé dans son ensemble mais aussi qui pourraient aider à prévenir de nombreuses maladies comme les troubles intestinaux, certains cancers ou les maladies cardiovasculaires qui explique la très forte augmentation de la consommation de ces produits. On retrouve deux grandes familles de produits sur le marché aujourd’hui : Les produits de santé naturels et les aliments fonctionnels.

 

CH : Quels sont les caractéristiques de ces deux grands types de produits ?

SB : Les produits de santé naturels, appelés plus couramment produits de médecine douce, sont issus de plantes ou de microorganismes et peuvent être présentés sous formes de gélules, de crèmes ou de gouttes. On distingue 4 grandes catégories de produits de santé naturels :

- Les suppléments de vitamines et minéraux qui vont servir à compléter l’alimentation ;

- Les plantes médicinales comme par exemple les infusions qui vont permettre de mieux dormir ;

- L’homéopathie qui est une préparation dans laquelle l’extrait original est dilué plusieurs fois pour donner le médicament ;

- Et enfin les probiotiques qui sont des microorganismes vivant ingérés avec des aliments comme les produits laitiers par exemple ou dans des suppléments alimentaires. Ces microorganismes vont se fixer dans l’intestin grêle et le colon et vont se mêler à la flore présente afin d’améliorer l’équilibre du microbiote tout en limitant la présence de microorganismes nocifs. Ils vont permettre d’atténuer les diarrhées ou soulager les maladies inflammatoires de l’intestin.

 

CH : Qu’en est-il des aliments fonctionnels ?

SB : Les aliments fonctionnels sont aussi appelés des alicaments c’est-à-dire des aliments qui présentent naturellement des propriétés bénéfiques pour la santé. Pour qu’ils soient classés en aliments fonctionnels il faut qu’ils procurent des bienfaits physiologiques qui ont été démontrés par des études. On distingue de grandes familles :

- Les aliments fonctionnels renfermant naturellement des composés phytochimiques qui vont avoir une action positive sur la santé. C’est par exemple les poissons naturellement riches en acide gras Omega 3 ou des légumineuses contenant naturellement des fibres solubles.

- Les aliments fonctionnels enrichis : ce sont des aliments fonctionnels qui présentaient déjà une propriété bénéfique et dont la substance active a été enrichie afin d’accroitre son bénéfice santé. C’est le cas par exemple des fraises à teneur élevée en antioxydant.

CH : en conclusion quelles sont les recommandations que vous pouvez donner à nos auditeurs ?

SB : Pour l’utilisation des plantes médicinales ou de l’homéopathie, je conseille de prendre l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien pour s’assurer que le produit convient au problème à traiter mais aussi pour s’assurer que le produit ne présente pas de toxicités ou de risque d’allergie.

A l’exception d’une prescription médicale précise je ne recommande pas de consommer des compléments alimentaires. A la place je recommande plutôt d’équilibrer l’alimentation en consommant plus de fruits, plus de légumes tout en augmentant la consommation d’aliments fonctionnels. Le risque d’utiliser directement des suppléments et de croire que grâce à ces suppléments on a plus besoin d’équilibrer et de diversifier son alimentation.

 

Pour poursuivre les échanges sur cette chronique rendez-vous sur :

Le compte Twitter de Stéphane Besançon

La page Facebook de l'ONG Santé Diabète