rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Espagne: réquisitoire du président du Parlement européen contre «ceux qui sèment la discorde»

France Santé et Médecine

Publié le • Modifié le

Perturbateurs endocriniens: «60 millions de consommateurs» s’alarme

media
60 millions de consommateurs a fait analyser les mèches de cheveux de 43 enfants. Toutes contenaient des polluants. Getty Images / Benjamin Egerland / EyeEm

Selon une étude publiée ce jeudi 20 avril par l’association «60 millions de consommateurs», des traces de dizaines de perturbateurs endocriniens ont été retrouvés dans les cheveux d'enfants de 10 à 15 ans.


Depuis quelques mois, le terme « perturbateurs endocriniens » est devenu familier en France, notamment grâce à la campagne de Benoît Hamon. Le candidat socialiste à la présidentielle n'a pas manqué une occasion de dénoncer ce qu'il considère comme un problème majeur de santé publique.

Et l'étude de 60 millions de consommateurs a effectivement de quoi inquiéter. Ces substances qui perturbent notre système hormonal peuvent être à l'origine de maladies comme le cancer du sein et des testicules particulièrement chez de jeunes sujets, mais aussi de l'obésité, du diabète et de certains troubles du comportement chez l'enfant. Le constat est d'autant plus inquiétant que ces perturbateurs endocriniens sont présents dans de nombreux produits du quotidien : jouets, cosmétiques, emballages alimentaires pour ne citer qu'eux.

L'association de consommateurs a fait analyser une mèche de cheveux d'un panel de 43 enfants habitant aussi bien la ville que la campagne. Chacune contenait des polluants, accréditant ainsi la thèse que tous les enfants en France sont contaminés par ces perturbateurs. L'Union européenne planche pourtant depuis huit ans sur le sujet. Mais pour l'instant, aucune mesure réglementaire ne permet de les interdire.

Chronologie et chiffres clés