rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Russie: la banque centrale du pays renfloue Promsviazbank, neuvième banque russe
  • Industrie: LafargeHolcim va réorganiser la structure de sa direction
  • Airbus: le président exécutif Tom Enders ne va pas renouveler son mandat en 2019

Environnement

Publié le • Modifié le

Selon une étude, près de 10 000 variétés d'arbres sont menacées d'extinction

media
D'après l'étude menée par le Botanic Gardens Conservation International, la Terre compte 60 065 espèces d'arbres différentes. JEROME VALLETTE / AFP

Le monde compte 60 065 espèces d’arbres différentes, dont 9 600 au moins sont menacées d’extinction, selon la première étude universelle sur les arbres publiée ce mercredi 5 avril par le Botanic Gardens Conservation International (BGCI), spécialisé dans la préservation de la diversité botanique.


On savait que plus de 200 espèces d'oiseaux qui se posent sur leurs branches étaient menacés d'extinction, on a appris aussi que 60 % des espèces de singes qui escaladent leur tronc étaient en danger mais aujourd'hui, ce sont les arbres eux-mêmes qui sont inquiétés.

Le chiffre est impressionnant, notre terre a fait pousser un peu plus de 60 000 variétés d'arbres différentes mais l'étude nous apprend qu'un quart des espèces devrait disparaitre.

300 espèces en situation critique

Le Brésil peut s'enorgueillir de compter le plus grand nombre de type d'arbre, près de 9 000 sur le territoire. Viennent ensuite la Colombie et l'Indonésie. L'Arctique et l'Antarctique n'ont jamais vu poindre la moindre pousse quand l'Amérique du nord doit se contenter de 1 400 espèces, affichant la plus faible diversité.

L'étude souligne que certains types d'arbres ne se trouvent que dans un seul pays, au Brésil par exemple. L'objectif de ce recensement est de mesurer les risques qui pèsent sur chaque lignée d'arbres.

Sur les 20 000 espèces évaluées, 300 d'entre elles sont situation très critique avec une maigre population de 50 arbres. Pour tenter de les préserver, les botanistes collectent systématiquement des graines qu’ils replantent ou conservent, afin d’empêcher toute nouvelle menace de disparition liée à la déforestation ou à la surexploitation des forêts.