rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Etats-Unis: Washington veut que la Corée du Nord revienne «sur le chemin du dialogue» (ministres)
  • Turquie: suspension de plus de 9100 policiers accusés de lien avec Gulen (officiel)
  • Les forces kurdes appellent à une zone d'exclusion aérienne dans le nord de la Syrie (communiqué)

Santé et Médecine

Publié le • Modifié le

Semaine mondiale du glaucome pour sensibiliser contre cette maladie oculaire

media
Une patiente soignée pour un glaucome. Nikki Kahn/The Washington Post/Getty Images

La Semaine mondiale du glaucome se déroule jusqu’au samedi 18 mars. Selon l’OMS, cette maladie oculaire grave est la troisième cause de cécité dans le monde. On estime entre 5 et 7 millions le nombre de personnes devenues aveugles à cause du glaucome, soit plus de 12 % de la cécité mondiale.


Le glaucome est une maladie complexe, qui altère progressivement le champ visuel en détruisant irrémédiablement les fibres oculaires jusqu’à la cécité. Soixante millions de personnes en sont atteintes aujourd’hui. Et cela pourrait concerner presque 80 millions de personnes d’ici 2020.

En France, cette maladie oculaire touche près d’1,2 million de personnes. Mais la moitié d’entre elles l’ignore. Elle évolue sournoisement durant des décennies. Aussi, le dépistage dès l’âge de 40 ans reste la seule alternative pour enrayer le processus par des traitements médicaux et chirurgicaux.

Risques familiaux, niveau de tension de l'œil selon les continents

Le Pr. Philippe Denis, chef de service à l'hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon, est président de la Société française du glaucome. Il explique que tous les continents sont concernés à divers degrés : « Bien sûr l'Asie, mais également l'Afrique, qui donne des glaucomes très fréquents, très graves et qui progressent très rapidement, touchant des sujets jeunes ».

Selon lui, c'est « probablement aussi parce que le niveau de tension de l'œil est un peu plus élevé qu'en Europe, par exemple. Il y a surtout des paramètres familiaux, et quand dans la famille, il y a eu des glaucomes qui ont rendu des gens aveugles, il faut savoir que les enfants sont également à risque ».

Le glaucome, quatre fois plus fréquent dans les populations noires

« Je sais que cela n'est pas toujours facile, mais il est important que les patients puissent voir des médecins, ou éventuellement des infirmiers qui ont des compétences en ophtalmologie pour dépister le glaucome et le traiter rapidement s'il existe », conclut le professeur Philippe Denis.

La prévalence du glaucome augmente à partir 40 ans. Elle est multipliée par 10 au-dessus de 75 ans. Le glaucome s'avère quatre fois plus fréquent dans les populations noires. Le risque est double si l'un des parents est atteint. Parmi les pathologies associées : les maladies cardiovasculaires, les myopies, le diabète et la migraine, notamment.

pour en savoir plus

• Société Française d'Ophtalmologie : www.sfo.asso.fr
• Association des médecins ophtalmologistes du Québec (AMOQ) : www.amoq.org
• Société Française du Glaucome : www.leglaucome.fr
• Glaucome.net : www.glaucome.net
• La fondation du glaucome du Québec : www.fondationglaucomequebec.com