rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Pakistan: au moins cinq morts dans une attaque suicide contre une église, selon les autorités
  • Aéronautique: deuxième vol réussi pour le C919, moyen-courrier rival chinois d'Airbus et Boeing (CCTV)
  • Espace: une fusée «Soyouz» s'envole vers la station spatiale internationale (ISS) avec trois astronautes à bord

Inde Espace

Publié le • Modifié le

Et pourtant il tournait… un satellite lunaire réapparait huit ans après

media
Le lancement du satellite Chandrayaan-1 a eu lieu le 22 octobre 2008 depuis le centre spatial de Satish Dhawan. La mission était alors prévue pour deux ans. DIBYANGSHU SARKAR / AFP

On parle régulièrement de la poubelle de l’espace et de ces satellites livrés à eux même sur leur orbite, ou même parfois qui ont complètement disparu des radars. C’est ce qui est arrivé à un satellite lunaire indien. Et bonne nouvelle, huit ans après sa disparition, la Nasa vient de le retrouver.


Pour renouer le contact, l’agence spatiale américaine a dû déployer toutes ses antennes. En l'occurrence, trois antennes terrestres, l’une en Californie, l’autre en Virginie et la dernière à Puerto Rico.

Ces trois canons à micro-ondes ont visé une zone où les scientifiques espéraient trouver le satellite. Bingo répondit l’écho. Les ondes sont revenues sur terre indiquant que Chandrayaan-1 (« premier voyage vers la Lune » en indien), c’est son nom, était toujours bien assis sur son orbite, à 200 kilomètres au-dessus de la surface lunaire.

Une découverte qui met fin à une disparition mystérieuse. Nous sommes le 22 octobre 2008, l’Inde est le premier pays en développement à mettre en orbite un satellite autour de la Lune. Objectif : cartographier les cirques et les cratères pour tenter de comprendre les évolutions de la croûte lunaire.

Le 29 août 2009, la mission indienne perd le contact avec la sonde. Depuis, plus rien. Chandrayaan-1 se trouvait dans un cimetière à satellite, un coin de l’espace où les appareils sont occultés par la lumière de la Lune. Une disparition qui a suscité de nombreuses interrogations. Comme Galilée, les chercheurs de la Nasa peuvent dire désormais : « et pourtant, il continuait de tourner... »

→ (Re) lire : 104 satellites lancés en orbite dans une même fusée: l'Inde bat un record

Chronologie et chiffres clés