rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Allemagne

media

Latifa Mouaoued/RFI

Situation géographique
Pays d'Europe occidentale bordé par la mer du Nord et la mer Baltique, l'Allemagne (357 021 km²) est frontalière à l'ouest de la France, du Luxembourg, de la Belgique et des Pays-Bas, du Danemark au nord, de la Pologne et de la République tchèque à l'est, de l'Autriche et de la Suisse au sud.

Capitale : Berlin (3,47 millions d'habitants)

Régime politique : République fédérale

Démographie
Population totale : 81,7 millions d'habitants
Indice de fécondité : 1,4
Croissance démographique : 0,2%
Densité : 229,1 hab./km²
Espérance de vie : Femmes : 83 ans - Hommes : 77 ans

Société
Langue : allemand
Religions : protestants (34 %), catholiques (34 %),
Développement humain : 5e / 186 pays (PNUD 2013)

Union européenne
Année d'adhésion : 1957 (membre fondateur)
Nombre de députés au Parlement européen : 96 / 751

Economie
Monnaie : euro (depuis 1999)
Croissance : 0,94% (2012)
Dette publique : 80,5 % du PIB
PIB par habitant : 44 021 $
Inflation : 2,1 %

Chronologie
1918 : défaite de l'Allemagne à l'issue de la Première Guerre mondiale.
1919 : par le traité de Versailles, l'Allemagne perd ses colonies et doit payer de lourdes réparations. Début de la République de Weimar, qui connaît une grave crise économique et sociale.
1923 : tentative de coup d'Etat par le chef du Parti nazi Adolf Hitler.
1933 : Hitler devient chancelier et instaure la dictature. Début des persécutions contre les Juifs.
1938 : annexion des Sudètes et de l'Autriche.
1939 : invasion de la Tchécoslovaquie (mars) puis de la Pologne (septembre), qui marque le début de la Seconde Guerre mondiale. La politique nazie d'extermination des Juifs fait six millions de morts.
1945 : capitulation allemande. L'Allemagne et Berlin sont partagés en zones d'occupation par les Alliés (Etats-Unis, Grande-Bretagne et France à l'ouest, URSS à l'est).
1949 : fondation de la République fédérale d'Allemagne (RFA) dans la zone occidentale. A l'est, la zone soviétique devient la République démocratique allemande (RDA).
1955 : adhésion de la RFA à l'OTAN et de la RDA au Pacte de Varsovie.
1957 : naissance de la Communauté économique européenne (CEE), dont la RFA est un des membres fondateurs.
1961 : la RDA fait ériger un mur entre les secteurs oriental et occidental de Berlin pour enrayer l'émigration à l'ouest de ses ressortissants.
1969 : le social-démocrate Willy Brandt devient chancelier de RFA et met en place une politique d'ouverture vers l'Est ("Ostpolitik").
1973 : adhésion de la RFA et de la RDA à l'ONU.
1982 : le chrétien-démocrate Helmut Kohl devient chancelier de RFA. Il le restera jusqu'en 1998.
1989 : premières ouvertures de frontières, chute du Mur de Berlin et du régime communiste en RDA.
1990 : réunification de l'Allemagne, dont Berlin devient la nouvelle capitale en 1999.
1998 : Gerhard Schröder devient chancelier à la tête d'une coalition regroupant le SPD (social-démocrate) et les Verts. Il est reconduit après les élections législatives de 2002.
2005 : courte victoire de la CDU-CSU (chrétiens-démocrates et chrétiens-sociaux) devant le SPD aux élections législatives anticipées. Angela Merkel, présidente de la CDU depuis 2000, devient chancelière à la tête d'une grande coalition CDU-SPD.
2009 : victoire de la CDU-CSU aux élections législatives. Angela Merkel, reconduite comme chancelière, forme un gouvernement avec les libéraux du FDP.

2010
31 mai : démission du président allemand Horst Köhler, remplacé par Jens Böhrnsen par intérim.
2 juillet : Christian Wulff prête serment en tant que 10ème président fédéral d'Allemagne. Il démissionne en 2012, à la suite d'un scandale financier pour lequel il est relaxé deux ans plus tard, le 27 février 2014.

2012
18 mars : Joachim Gauck est élu président.
15 mai : le président François Hollande réserve à Berlin son premier voyage officiel le jour même de son investiture. Il arrive en retard, la foudre a touché son avion : Merkel espère que c'est "un bon présage".

2013
22 septembre : aux élections législatives, la CDU-CSU (chrétiens-démocrates et chrétiens-sociaux) menée par Angela Merkel recueille 41,5% des suffrages, contre 25,7% pour le SPD (sociaux-démocrates).
27 novembre : la CDU-CSU et le SPD forment une grande coalition.
17 décembre : Angela Merkel est reconduite pour un troisième mandat de chancelière par le Bundestag.

2014
14 avril : la ville de Munich autorise le nudisme au bord des rivières et dans les parcs.
25 mai : référendum pour les Berlinois qui doivent se prononcer sur l'avenir d'un de leurs joyaux : l'ancien aéroport de Tempelhof, construit essentiellement par les nazis, qui eut son heure de gloire lors du pont aérien mis en place par les Occidentaux pendant le blocus soviétique de 1948-1949.
10 juin : une tempête s'abat sur l'ouest du pays, région la plus peuplée : 5 morts et forte perturbation des transports.
3 juillet : les députés adoptent la loi établissant un salaire minimum à 8,50 euros l'heure, entrée en vigueur le 1er janvier 2015.
10 juillet : le gouvernement demande au chef des services secrets américains pour l'Allemagne de quitter le territoire.
13 juillet : la Nationalmannschaft, l'équipe nationale de football, remporte au Brésil son quatrième titre de champion du monde.
15 septembre : le parquet de Hanovre décide d'inculper «pour complicité de meurtres dans au moins 300 000 cas » un Allemand de 93 ans, ancien membre de la SS, qui aurait été gardien du camp d'extermination d'Auschwitz entre mai et juillet 1944.
7-8 octobre : à Hambourg, où vivent environ 30 000 Kurdes, et dans plusieurs villes du pays, des violences ont lieu entre les Kurdes, qui protestent contre le siège de la ville syrienne de Kobane par l’organisation Etat islamique, et des musulmans soutenant le mouvement radical.
14 octobre : décès d'un employé de l'ONU contaminé par Ebola, arrivé la semaine dernière à Leipzig en provenance du Liberia.
5 décembre : la gauche radicale Die Linke élue pour la première fois à la tête d'un Land allemand, à Thuringe.
9 décembre : Angela Merkel est élue pour la 8ème fois à la tête de la CDU avec
96,72 % des voix.
11 décembre : le social-démocrate Michael Müller est élu maire de Berlin. il succède à Klaus Wowereit, démissionnaire, en raison du fiasco du nouvel aéroport de la capitale allemande.
11 décembre : Berlin annonce l'envoi d'une centaine de soldats allemands dans le nord de l'Irak pour participer à une mission internationale de formation des forces irakiennes contre le groupe Etat islamique (EI).
22 décembre : quelque 17.500 personnes participent à la 10ème manifestation du lundi contre l'islam à Dresde, à l'appel du mouvement Pegida (Européens patriotes contre l'islamisation de l'Occident). Lors de son message du Nouvel An, Angela Merkel appelle les Allemands à rejeter les manifestations islamophobes, le racisme et la haine.

2015
1er janvier
: pour 4 millions de personnes, le salaire minimum arrive enfin en Allemagne. Le gouvernement opte pour un même montant sur tout le territoire, qui correspond à un salaire mensuel de 1.473 euros brut pour une personne travaillant 40 heures par semaine.
21 janvier : le leader du mouvement contre l'islamisation Pegida, Lutz Bachmann, démissionne, après la parution dans la presse d'une photo de lui déguisé en Adolf Hitler et l'ouverture d'une enquête judiciaire à son encontre pour des propos injurieux envers les immigrés.
31 janvier : mort de l'ancien président de la République fédérale d'Allemagne, Richard von Weizsäcker, à l'âge de 94 ans. Il était considéré comme l'une des grandes instances morales de l'après-guerre, lui qui invita les Allemands à regarder en face leur passé nazi.
13 septembre : l'Allemagne réintroduit le contrôle à ses frontières, suspendant de facto les accords de Schengen, afin de mieux canaliser le flux de migrants vers son territoire, en particulier depuis l'Autriche.
20 septembre : le géant de l'automobile Volkswagen est dans une tourmente mondiale, après la révélation d'une tricherie aux Etats-Unis sur les contrôles antipollution. Onze millions de véhicules sont concernés. La Corée du Sud, l'Italie, la Suisse annoncent des enquêtes. La France plaide pour des investigations à l'échelle européenne. Trois jours plus tard, le président du groupe, Martin Winterkorn, démissionne. Il est remplacé par Matthias Müller, ancien patron de Porsche. Le 8 octobre, perquisitions au siège de Volkswagen et dans différents appartements privés de responsables du constructeur automobile afin d'identifier les personnes responsables impliquées.
10 octobre : manifestation monstre dans la capitale pour protester contre les projets de libre-échange entre l'Union européenne et les Etats-Unis, ainsi que celui entre l'UE et le Canada.
6 décembre : l'Allemagne enregistre en novembre 206 000 demandes d'asile supplémentaires. Un nouveau record qui porte à 965 000 le nombre de demandes depuis le début de l'année.
29 décembre : un tribunal condamne Onesphore Rwabukombe, citoyen rwandais, à une peine de prison à perpétuité, accusé d'avoir pris une part active dans le génocide des Tutsis en 1994.
29 décembre : selon le journal Die Welt, l'accueil des réfugiés devrait coûter au moins 17 milliards d'euros à l'Allemagne en 2016.

2016
1er janvier : plusieurs agressions contre des centaines de femmes, à Cologne, dont l'ampleur ne sera connue que plusieurs jours plus tard. Presque tous les suspects sont d'origine étrangère. Le 10, des Pakistanais, des Syriens et des Africains sont violemment agressés dans plusieurs incidents à Cologne, des violences organisées par l'extrême droite sur les réseaux sociaux. Jusqu'au 13, 652 plaintes sont déposées, dont 331 pour agressions sexuelles. La peur et la méfiance s'installent. Pour apaiser les tensions, des réfugiés manifestent, le 14, en soutien aux victimes des violences.
11 janvier : des milliers de personnes, répondant à l'appel du mouvement islamophobe Legida, se rassemble à Leipzig, en ex-Allemagne de l'Est, pour protester contre l'arrivée massive des réfugiés, tenus responsables des agressions à Cologne.
28 janvier : le vice-chancelier Sigmar Gabriel annonce une série de mesures pour limiter le nombre de réfugiés, après une réunion de la coalition au pouvoir : pays maghrébins classés "sûrs", limitation du regroupement familial, accélération des procédures d'expulsion.
9 février : au moins 9 morts et 81 blessés graves lors de la collision entre deux trains dans le sud de l'Allemagne, à proximité de la frontière autrichienne.
19 février : le ministre de l'Economie et vice-chancelier allemand, Sigmar Gabriel, lors du bilan des exportations d’armes de l’Allemagne en 2015, annonce que le chiffre a doublé par rapport à 2014. Une nouvelle gênante pour le social-démocrate qui doit autoriser ces exportations et qui avait promis de se montrer plus strict notamment pour les ventes destinées à des pays autoritaires.
23 février : deux incidents anti-réfugiés provoquent de nombreuses réactions négatives alors que le pays a accueilli un million d’étrangers en 2015.
13 mars : large défaite du parti conservateur d'Angela Merkel, la CDU, lors des élections régionales organisées dans trois Länder. La politique migratoire de la chancelière figurait au centre de ces trois scrutins, qui se concluent sur des reculs pour la CDU et une percée des populistes de l’Alternative pour l’Allemagne.
11 avril : le ministère de l'Intérieur annonce le chiffre de 8 629 réfugiés mineurs disparus au 1er avril 2016. Plus d'un million de réfugiés ont été accueillis l'an dernier en Allemagne, parmi eux beaucoup d'enfants, de mineurs non accompagnés censés bénéficier d’une protection supplémentaire et d’une prise en charge plus importante.
Le président turc Erdogan porte plainte contre le comédien allemand Jan Böhmermann,  après la diffusion d'une satire par la TV publique ZDF où Erdogan était traité de zoophile et de pédophile.
19 avril : procès du fondateur du mouvement islamophobe Pegida. Lutz Bachmann se voit reproché des publications racistes sur Facebook et encourt une peine de trois à cinq ans de prison.
3 mai : ouverture du premier procès contre un ex-jihadiste en Syrie accusé de crime de guerre, un Allemand d'origine iranienne de 21 ans.
13 mai : le Bundestag adopte un texte qui inscrit l'Algérie, le Maroc et la Tunisie sur la liste des pays dits sûrs, leurs ressortissants ne pouvant plus obtenir l'asile en Allemagne, ou de façon exceptionnelle.
2 juin : les députés adoptent une résolution reconnaissant le génocide arménien, un vote contesté avec véhémence par la Turquie.
7 juillet : l'Allemagne durcit la législation pénale sur le viol.
18 juillet : un jeune demandeur d'asile afghan de 17 ans blesse grièvement à la hache et au couteau quatre passagers d'un train, attaque revendiquée par l'organisation Etat islamique.
22 juillet : au moins 10 personnes, dont le tireur, sont tuées à Munich lors d'une fusillade dans un centre commercial.
24 juillet : un demandeur d’asile syrien tue une femme et blesse deux autres personnes à la machette à Reutlingen, dans le sud-ouest du pays. Le même jour, un réfugié syrien se fait exploser à Ansbach, dans le sud : il avait fait allégeance au groupe Etat islamique selon une vidéo retrouvée sur son portable. Ces événements provoquent une baisse de popularité pour la chancelière Angela Merkel, selon un dernier sondage. Sa politique migratoire est de plus en plus contestée, tant par la classe politique que par la population.
18 novembre : Volkswagen confirme la suppression de 30 000 emplois dans le monde, dont 23 000 en Allemagne. C'est le résultat d'un plan visant à doper la rentabilité du groupe après le scandale des moteurs truqués qui a ébranlé ses ventes de voitures diesel.
20 novembre : Angela Merkel annonce qu’elle briguera en 2017 un quatrième mandat.
6 décembre : la chancelière Angela Merkel est réélue à la tête de l'Union chrétienne-démocrate (CDU).
19 décembre : un camion fonce dans un marché de Noël dans le centre de Berlin, faisant au moins 12 morts et au moins 48 blessés. L'attaque est revendiquée le lendemain par le groupe Etat islamique. Le principal suspect de l'attentat, un Tunisien de 24 ans, sera abattu le 23 à Milan, en Italie.

2017
12 février : l'ancien ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier est élu président, désigné par une majorité de grands électeurs pour occuper cette fonction honorifique.

Documentation RFI, février 2017