rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Israël: les sirènes d'alarme activées à Tel-Aviv suite à une frappe tuant un commandant palestinien à Gaza (armée)

Israël Territoires palestiniens Benyamin Netanyahu Union européenne

Publié le • Modifié le

Vallée du Jourdain: les Européens marquent leur opposition au projet d'annexion

media
Susanna Terstal, représentante spéciale de l'UE pour le processus de paix au Moyen-Orient (G) et d'autres délégués de l'UE en visite dans la vallée du Jourdain, le 2 octobre 2019. REUTERS/Raneen Sawafta

Ce mercredi, une vingtaine de diplomates européens se sont rendus dans la vallée du Jourdain pour marquer l'opposition de l'UE et de ses États membres au souhait du Premier ministre israélien d’annexer la vallée du Jourdain et le nord de la mer Morte au territoire israélien. La zone concernée représente plus de 20% de la Cisjordanie et son annexion menacerait sérieusement la solution à deux États. Reportage.


Avec notre envoyé spécial à Ein Shibli,  Guilhem Delteil

Depuis un an, en tant que représentante spéciale de l'Union européenne pour le processus de paix au Proche-Orient, Susanna Terstal a multiplié les voyages dans la région. Mais la diplomate reconnaît que la promesse d'annexion de Benyamin Netanyahu n'est pas étrangère à cette visite de terrain.

« À cause de l'annonce, je pense que nous tous, en tant qu'ambassadeurs européens ici, avons pensé que ce serait le moment de venir voir de nos propres yeux ce qu'est la réalité de la vallée du Jourdain », a déclaré la diplomate.

Au cours de la journée, Susanna Terstal a rencontré des bédouins menacés d'expulsion par Israël puis s'est rendue dans cette école palestinienne soutenue par l'UE et la France. Elle était accompagnée des chefs de mission d'une vingtaine d'Etats membres. L'envoyée spéciale de l'Union se défend d'adresser un message à Benyamin Netanyahu mais la position des Européens est très claire, assure t-elle.

« Notre position est basée sur les frontières de 1967 avec un échange négocié de territoires. La vallée du Jourdain représente 30% de la Cisjordanie. Donc elle est évidemment vitale pour le futur État palestinien », a-t-elle ajouté.

Le plan d'annexion présenté par Benyamin Netanyahu couvrait une partie un peu plus réduite du territoire de la Cisjordanie. Mais le Premier ministre sortant, qui tente actuellement de constituer un gouvernement, a aussi promis d'annexer d'autres pans des territoires palestiniens.

À lire aussi : Territoires palestiniens: le fatalisme face au souhait d’annexion de Netanyahu

Chronologie et chiffres clés