rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Israël Territoires Palestiniens

Publié le • Modifié le

Israël libère une députée palestinienne après 20 mois de détention

media
La députée palestinienne Khalida Jarrar entourée de ses proches et soutiens après sa libération, le 28 février 2019. Abbas MOMANI / AFP

Khalida Jarrar avait été arrêtée en juillet 2017 à son domicile de Ramallah en Cisjordanie occupée par l’armée israélienne. Membre du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), un parti placé sur la liste des organisations terroristes par Israël, les Etats-Unis et l’Union européenne, cette députée palestinienne a passé près de deux ans en détention administrative, sans véritable procès, avant d’être finalement libérée ce jeudi 28 février.


Avec notre correspondante à Ramallah, Marine Vlahovic

Elle est accueillie par des cris de joie et des chants… Après 20 mois de détention, Khalida Jarrar retrouve ses proches et ses soutiens, le sourire aux lèvres. « Je suis très heureuse d’être libre, il n’y a rien de mieux que la liberté. »

Cette figure bien connue du Front populaire de libération de la Palestine avait déjà été incarcérée par Israël en 2015. Et un an après sa libération, la députée palestinienne avait une nouvelle fois été placée en détention administrative, c’est à dire sans inculpation ni jugement.

Et donc sans connaitre les raisons de son arrestation. « Non je ne sais pas ! La détention administrative est un régime d’arrestation arbitraire, le tribunal est en possession d’un dossier qui reste confidentiel. Dans mon cas, ils disent que je suis dangereuse, c’est tout. C’est pour ça qu’il faut en finir avec ce type d’arrestations illégales. Je laisse derrière moi 350 autres Palestiniens placés ainsi en détention administrative par Israël ».

Ce régime de détention administrative est régulièrement condamné par les organisations de défense des droits de l’homme. 6 000 Palestiniens sont actuellement incarcérés dans les geôles israéliennes.

Chronologie et chiffres clés