rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Syrie: les Kurdes ne doivent pas être sacrifiés, avertit la ministre française des Armées, Florence Parly (Le Parisien)
  • Bangladesh: l'incendie situé dans un bidonville de la ville portuaire de Chittagong fait neuf morts (police)
  • La Suède a annoncé le rappel de son ambassadeur au Guatemala (communiqué)
  • Syrie: Donald Trump demande aux Européens de rapatrier leurs jihadistes prisonniers

Iran 40 ans de la Révolution islamique en Iran

Publié le • Modifié le

[Reportage] Iran: souvenirs d’un révolutionnaire

media
L'ayatollah Khomeiny salue la foule à l'université de Téhéran, le 3 février 1979, à son retour d'exil en France. Photo by Alain Dejean/Sygma via Getty Images

Ce lundi culmineront les célébrations du 40e anniversaire de la Révolution islamique. Le 11 février est en effet la date à laquelle l’Iran a basculé en 1979, avec la victoire des partisans de l’ayatollah Khomeiny, fondateur et premier Guide suprême de la République islamique. Depuis plusieurs jours, l’Iran se souvient de cette révolution et notamment ceux qui l’ont vécue, comme cet habitant de Téhéran. Reportage.

 


Avec notre envoyé spécial à Téhéran,  Nicolas Falez

C’est l’heure du prêche dans cette mosquée de Téhéran où Habibullah est venu prier. Assis sur le tapis, il murmure les souvenirs de sa révolution. Il avait 15 ans et voulait participer à la chute du pouvoir impérial du shah d’Iran.

« Nous sommes allés à l’université avec les autres élèves. Là-bas, les étudiants nous ont rejoints. Nous avons crié des slogans : " Mort à l’Amérique ". Et puis vers 3 ou 4 heures de l’après-midi, les forces antiémeutes de la monarchie nous ont attaqués. Ils nous ont tirés dessus, il y a eu plusieurs martyrs », raconte-t-il.

Habibullah se souvient aussi du 1er février 1979. Après la fuite du shah d’Iran, l’ayatollah Khomeiny est de retour à Téhéran. Sitôt descendu de l’avion, l'opposant est acclamé par une foule immense.

« Il y avait beaucoup de monde, il avait un visage lumineux, nous pleurions et nous sourions à la fois, nous ne pouvions pas nous contrôler ; il y avait un grand bonheur. Nous étions très contents de rencontrer l’imam, il nous a salués de la main », poursuit Habibullah.

Enseignant à la retraite, Habibullah n'a pas que des souvenirs. Quand on l’interroge sur son pays aujourd’hui comme beaucoup d’Iraniens, il se dit insatisfait de la situation économique.

(Re) lire : Iran: Faranguis Habibi raconte la Révolution, l’exil et la quête identitaire

 

►Notre dossier sur les « 40 ans de la Révolution islamique en Iran »

Dossier complet sur les 40 ans de la Révolution islamique en Iran sur notre site en persan  

Chronologie et chiffres clés