rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Israël Liban Hezbollah

Publié le • Modifié le

L'armée israélienne affirme avoir localisé tous les tunnels du Hezbollah

media
Des soldats israéliens à l'entrée d'un tunnel creusé entre le Liban et Israël, à Metula, le 19 décembre 2018. REUTERS/ Ronen Zvulun/File Photo

Tsahal a affirmé ce dimanche avoir découvert l'ensemble des tunnels creusés par le Hezbollah libanais dans le but, selon elle, de mener des infiltrations sur son sol, et annoncé une fin prochaine de l'opération lancée début décembre.


« Nous avons trouvé un autre tunnel d'attaque du Hezbollah [le 6e, NDLR] sous la frontière entre le Liban et Israël », a affirmé à des journalistes le lieutenant colonel Jonathan Conricus, porte-parole de l'armée. « Selon notre évaluation, il n'y a plus d'autre tunnel transfrontalier », a-t-il ajouté.

Un tunnel 55 m sous terre

L'entrée du dernier tunnel localisé se trouve dans le village libanais de Ramyeh situé à 800 mètres du territoire israélien. S'étendant sur plusieurs dizaines de mètres en Israël et creusé à 55 mètres sous terre, il s'agit du tunnel le plus profond, « le plus long et le plus complet » des six tunnels découverts par l'armée, a ajouté le porte-parole.

L'armée israélienne a lancé le 4 décembre une opération anti-tunnels à la frontière libanaise surnommée « Bouclier du nord ».

Les tunnels devaient servir au Hezbollah à enlever ou assassiner des soldats ou des civils israéliens, et à s'emparer d'une frange du territoire « Nous avons atteint notre objectif que nous nous étions fixés au début », qui était de découvrir et de détruire les tunnels, a dit M. Conricus, précisant que le dernier tunnel découvert serait détruit dans les prochains jours.

L'armée continue sa surveillance

Le porte-parole a indiqué que l'armée continuait de surveiller des « installations » creusées par le Hezbollah en territoire libanais.

Il a également réaffirmé qu'Israël tenait le gouvernement libanais pour responsable « de tout acte de violence ou de toute violation de la résolution 1701 de l'ONU » qui avait mis fin la guerre de 2006 entre Israël et le Hezbollah.

(avec AFP)


 ■ Changement de ton sur les opérations en Syrie

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

C’est une nouvelle approche dans la rhétorique israélienne. Après des années de grande discrétion autour des opérations israéliennes en Syrie, on note un changement de ton.

« Nous avons effectué des centaines de raids contre des objectifs iraniens et du Hezbollah en Syrie », reconnaît le Premier ministre israélien. Ce dimanche matin lors du Conseil des ministres hebdomadaire à Jérusalem, Benyamin Netanyahu a donné des précisions sur les dernières sorties effectuées par l’aviation israélienne.

« Il y a juste 36 heures, notre aviation a attaqué des entrepôts iraniens renfermant des armes iraniennes dans l'aéroport international de Damas. Le nombre d’attaques récentes prouve notre détermination à oeuvrer face à l’Iran en Syrie. Exactement comme nous l’avions promis. »

Le chef d'état-major Gadi Eisenkot, dont le mandat arrive à expiration dans les prochains jours, a pour sa part affirmé dans une interview au quotidien américain New York Times : « Nous avons frappé des milliers de cibles sans en prendre la responsabilité ou sans en revendiquer le crédit. »

Chronologie et chiffres clés