rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • ND de Paris: rebâtir la charpente en bois est «probablement la bonne solution», estime un des architectes en charge de sa restauration
  • Télécommunications: Huawei ment sur sa collaboration avec le gouvernement chinois, affirme Mike Pompeo
  • Présidentielle au Malawi: le chef de l'Etat sortant Peter Mutharika en tête (résultats officiels partiels)
  • La justice européenne rejette le pourvoi de Mme Le Pen qui contestait le remboursement de 300 000 euros au Parlement européen
  • Le gouvernement britannique repousse le vote des députés sur son nouveau projet de loi sur le Brexit prévu début juin
  • Mondiaux d'athlétisme au Qatar : Nasser Al-Khelaïfi, patron du PSG, mis en examen pour « corruption active » (source judiciaire)
  • Décès de la Britannique Judith Kerr, auteure du célèbre «Tigre qui s'invita pour le thé», à l'âge de 95 ans (maison d'édition)
  • Contraint de se passer d'Android, Huawei prépare son propre système d'exploitation pour la fin de l'année (CNBC)
  • États-Unis: une tornade fait trois morts à Golden City dans le Missouri (autorités)
  • Huawei: «protestation solennelle» de Pékin auprès de Washington (ministère)
  • France: la loi Pacte prévoyant la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) a été promulguée (Journal officiel)
  • Commerce international: la Chine déclare attendre de la «sincérité» des États-Unis avant de reprendre les négociations

Mohammed ben Salman Turquie Arabie saoudite Recep Tayyip Erdogan

Publié le • Modifié le

Khashoggi: un procureur turc demande l'arrestation de deux proches de MBS

media
Mohammed Ben Salman (MBS) à Riyad, le 19 novembre 2018. Bandar Algaloud/Courtesy of Saudi Royal Court/Handout/Reuters

Un procureur turc a réclamé des mandats d'arrêt contre deux anciens responsables saoudiens proches du prince héritier Mohammed ben Salmane en lien avec le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.


Le bureau du procureur général d'Istanbul a demandé mardi 4 décembre l'émission de mandats d'arrêt contre Ahmed al-Assiri et Saud al-Qahtani, les soupçonnant de « faire partie des planificateurs » du meurtre de Jamal Khashoggi le 2 octobre dans le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, selon la requête écrite envoyée par le parquet à un tribunal.

Les deux suspects saoudiens visés par le procureur turc sont d'anciens hauts responsables proches de Mohammed ben Salmane. Ils ont été limogés en octobre après que Ryad eut admis que Khashoggi avait été tué dans le consulat d'Arabie à Istanbul.

Riyad veut un procès en Arabie saoudite

L'Arabie saoudite a limogé le 20 octobre le général Ahmed al-Assiri, jusqu'alors chef-adjoint du renseignement saoudien, et Saoud al-Qahtani, ancien conseiller « médias » à la cour royale. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a plusieurs fois réclamé l'extradition des suspects arrêtés par l'Arabie saoudite, mais sa demande est restée lettre morte à ce jour.

Ryad insiste en effet pour que tout procès se déroule en Arabie saoudite. Le mois dernier, le procureur général saoudien a annoncé l'inculpation de onze personnes et requis la peine de mort contre cinq d'entre elles. Mais pour un haut responsable proche de l'enquête turque, la requête du bureau du procureur d'Istanbul illustre le fait que pour Ankara, « les autorités saoudiennes n'agiront pas formellement contre ces deux individus ».

(avec AFP)

Chronologie et chiffres clés