rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Israël Liban

Publié le • Modifié le

Israël lance une opération contre des tunnels du Hezbollah

media
L'armée israélienne ne précise pas le nombre de tunnels du Hezbollah qu'elle a identifiés (photo d'illustration). REUTERS/Ronen Zvulun

L'armée israélienne affirme avoir repéré des tunnels construits par le mouvement chiite libanais Hezbollah entre le Liban et Israël. L'opération pour les détruire a été baptisée « Bouclier du Nord ».


Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Cela fait plusieurs années déjà qu'Israël a identifié la construction de tunnels comme une menace à sa sécurité. L'armée a même fondé, il y a quatre ans, une unité spéciale chargée de surveiller l'activité des ennemis du pays en sous-sol.

Régulièrement des tunnels construits par les groupes armés de Gaza entre l'enclave palestinienne et le territoire israélien sont détruits mais jamais encore d'opération similaire n'avait été menée à la frontière libanaise.

L'armée israélienne ne précise pas le nombre de tunnels du Hezbollah qu'elle a identifiés mais il y en a plusieurs, assure-t-elle. Et cette opération « Bouclier du Nord » vise à les détruire avant qu'ils ne deviennent opérationnels.

Pour Israël, l'existence de ces tunnels souligne la volonté du mouvement libanais de mener une attaque au sol en territoire israélien. Le pays dénonce une atteinte à sa souveraineté et le non-respect de résolutions des Nations unies par le Hezbollah.

Washington consulté ?

Cette opération est exclusivement menée du côté israélien de la ligne de démarcation, souligne l'un des porte-parole du gouvernement. Le pays n'a donc pas prévenu la mission des Nations unies au Liban. Mais Benyamin Netanyahu a certainement informé et cherché le soutien de son allié américain.

Le Premier ministre israélien a en effet rencontré Mike Pompeo, le secrétaire d'Etat de Donald Trump, à Bruxelles lundi soir, juste avant le lancement de cette opération.

Ce mardi, la Maison Blanche a exprimé son soutien clair à l'opération. « Les Etats-Unis soutiennent avec force les efforts d'Israël pour défendre sa souveraineté et nous appelons le Hezbollah à mettre fin à la construction de tunnels vers Israël et à se tenir de l'écart d'une escalade et de la violence », a indiqué John Bolton, conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump.

Le Hezbollah, une menace sérieuse pour Israël

Pour Israël, le Hezbollah est l'ennemi le plus redoutable. Son stock de roquettes et de missiles est estimé être bien plus important que celui des groupes armés de la bande de Gaza, leur portée beaucoup plus longue.

Mais le groupe libanais projette aussi une opération terrestre et ces tunnels en sont l'une des composantes, affirme le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, l'un des porte-parole de l'armée israélienne.

« Nous comprenons que cela devait être l'élément-surprise de leur plan au cours duquel leur force d'élite terroriste essayerait de s'infiltrer. Ils sont spécifiquement entraînés pour attaquer les communautés israéliennes, les positions de l'armée, peut-être même à tenir un peu de terrain pendant un temps donné avant de s'exfiltrer », dit-il

Après le lancement de l'opération « Bouclier du Nord », l'armée israélienne se prépare à de possibles représailles de la part du Hezbollah.

« Nous avons des troupes et des moyens supplémentaires au sein du commandement nord. Au-delà du fait que nous savons qu'ils agissent du côté israélien de la ligne bleue, nous savons que le Hezbollah pourrait se livrer à des provocations et c'est pour cela que nous avons des moyens supplémentaires disponibles », poursuit le lieutenant-colonel.

L'armée israélienne envoie toutefois un message rassurant aux habitants dans le nord d'Israël. Les tunnels ne sont pas encore opérationnels, répète-t-elle. Et aucune consigne particulière n'a été donnée aux civils.

 

Chronologie et chiffres clés