rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Israël bloque 138 millions de dollars pour les Palestiniens à cause de fonds versés aux prisonniers (officiel)
  • Le Premier ministre polonais annule une visite en Israël pour le sommet du groupe de Visegrad (gouvernement)
  • Ukraine: l'Union européenne sanctionne huit Russes pour les incidents en mer d'Azov de novembre 2018 (sources européennes à l'AFP)

Liban Saad Hariri

Publié le • Modifié le

Liban: l'armée dans le Chouf après la mort d'un partisan d'un ex-ministre druze

media
L'ancien ministre druze Wiam Wahhab porte le cercueil de son garde du corps lors de ses funérailles dans le village d'al-Jahiliya, le 2 décembre 2018. REUTERS/Ali Hashisho

L’armée libanaise s’est déployée en force dimanche 2 décembre dans la montagne du Chouf, au sud-est de Beyrouth, après la mort d’un partisan d’un chef druze proche du Hezbollah. Il est décédé lors de heurts avec une force de police venue arrêter Wiam Wahhab, ancien ministre druze.


Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Les obsèques du garde du corps de Wiam Wahhab se sont déroulées dimanche 2 décembre sans incident même si une forte tension était palpable dans la montagne du Chouf, le fief de la communauté druze. Mohammad Bou Diab est mort samedi soir 1er décembre, des suites de ses blessures après des affrontements avec une unité des forces spéciales de la police. Celle-ci était venue arrêter Wiam Wahhab.

Cet ancien ministre proche du Hezbollah, dont une importante délégation participait aux obsèques, fait l’objet d’un mandat d’arrêt après qu’il a prononcé des propos jugés « humiliants » et « dangereux pour l’unité nationale », selon le Premier ministre sunnite Saad Hariri.

Après l’accrochage meurtrier, l’armée libanaise a envoyé d’importants renforts dans la montagne et a fait circuler des patrouilles pour éviter tout incident entre les partisans de Wahhab et ceux de Walid Joumblatt, le principal leader druze du Liban, qui a pris fait et cause pour Saad Hariri.

Cet incident risque d’exacerber les tensions entre Saad Hariri et le Hezbollah et, de ce fait, retarder la formation du gouvernement, qui n’a toujours pas vu le jour malgré six mois de tractations.

Chronologie et chiffres clés