rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Iran Droits des femmes Droits de l’homme Justice

Publié le • Modifié le

Iran: l'opposante Hengameh Shahidi condamnée à 12 ans de prison

media
Téhéran et la chaîne de montagnes de l'Elbourz. Public domain/Hansueli Krapf/Hansueli Krapf/Hansueli Krapf

Nouvel acte de répression en Iran, où une journaliste et opposante a été condamnée à plus de 12 ans de prison. Hengameh Shahidi est connue pour sa longue lutte en faveur des droits de l'homme, mais aussi des droits de la femme.


En plus d'être journaliste, Hengameh Shahidi est également l'ancienne conseillère en charge des affaires des femmes pour le réformateur Mehdi Karoubi, candidat à la présidentielle de 2009. Son implication politique lui avait valu d'être arrêtée la même année et déjà condamnée à six ans de prison. Elle avait été libérée sous conditions trois ans plus tard.

Cette fois-ci, selon le procureur général, la quadragénaire aurait proféré des insultes éhontées contre la justice et ses responsables. Le tribunal de Téréran a donc condamné la journaliste et militante des droits de la femme à 12 ans et neuf mois de prison. Elle a également interdiction de rejoindre des groupes politiques, d'exercer des activités en ligne ou une activité en lien avec les médias. Elle ne peut pas non plus quitter le pays.

Son avocat, Mostafa Turk Hamedani, a dit ne pas pouvoir s'exprimer sur les détails du verdict. Il est lui-même visé par la justice. Dans un tweet, il accuse le tribunal de Téhéran d'imposer des avocats sélectionnés et de tenter de l'empêcher lui et certains de ces collègues de défendre des prisonniers politiques.

►Réécouter : Les exilés du Mouvement vert (Grand Reportage, 2013)

Chronologie et chiffres clés