rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Pakistan Religion Droits des femmes Justice

Publié le • Modifié le

Pakistan: Asia Bibi, après la libération, l’exfiltration?

media
Saiful Mulook, avocat d'Asia Bibi, le 5 novembre 2018. REUTERS/Eva Plevier

Asia Bibi, cette chrétienne pakistanaise, accusée de blasphème mais graciée par la Cour suprême vient d'être libérée de prison. Toujours sous la menace des fondamentalistes, elle se trouve pour l'instant à Islamabad, la capitale pakistanaise. Plusieurs pays occidentaux se disent prêts à l'accueillir.


Asia Bibi est en sécurité, mais toujours au Pakistan, selon le ministère pakistanais des Affaires étrangères qui dément les articles parus dans la nuit selon lesquels elle aurait quitté le pays. Elle est à Islamabad, dans un lieu tenu secret et placé sous haute sécurité en raison des menaces qui pèsent toujours sur sa vie.

Grosse manifestation

Les islamistes ont annoncé pour aujourd'hui jeudi une très grosse manifestation à Karachi, dans le sud du pays. Asia Bibi pourra-t-elle quitter le Pakistan ? C'est ce que ses proches espèrent. Selon les dernières infos, plusieurs chancelleries européennes sont à la manœuvre pour la faire sortir du Pakistan, y compris la France qui s'est dit prête, comme l'Italie, à l'accueillir. S’il n’y a aucune certitude que le gouvernement pakistanais soit prêt à autoriser son exfiltration, le fait qu'elle soit libérée et qu'elle se trouve dans la capitale, semble positif.

D'après nos informations, Asia Bibi attend plusieurs de ses proches à Islamabad. Des proches qui étaient jusqu'ici en province et qui doivent partir du Pakistan avec elle, pour éviter les représailles des fondamentalistes.

Première femme condamnée

Mère de quatre enfants, Asia Bibi a été en 2010 la première femme au Pakistan à être condamnée à la peine capitale par pendaison pour blasphème. Rejetant cette accusation, elle avait fait appel de cette décision devant la Cour suprême.

Chronologie et chiffres clés