rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Israël Hezbollah Liban

Publié le • Modifié le

Israël accuse le Hezbollah d'avoir installé un nouveau poste d'observation

media
Des soldats de la Finul en poste à la frontière entre le Sud-Liban et Israël. (Photo d'illustration). AFP/STR

Ce sont des accusations qu'Israël avait déjà formulées l'an dernier et qui sont renouvelées ce lundi. Selon le pays, le Hezbollah enfreint les résolutions de l'ONU et a installé des postes d'observation dans le sud du Liban, près de la frontière. Le but de ces infrastructures serait de mener des attaques contre l'armée ou des civils israéliens, assure l'armée israélienne qui affirme avoir repéré un nouveau poste du Hezbollah.


Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Officiellement, il s'agit d'un poste d'observation d'une organisation écologique baptisée « Green Without Borders » (« Vert sans frontières »). Il est situé près de la ville d'el-Adeissa, juste en face du kibboutz israélien de Misgav Am.

« Mais cette ONG n'est pas là pour planter des arbres, c'est une façade », assure un officier du commandement Nord de l'armée israélienne. Selon lui, il s'agit bien d'un poste d'observation du Hezbollah. Il en veut pour preuve l'équipement qui se trouve sur place et l'attitude des hommes dans ce poste d'observation : « ils se comportent de manière militaire », assure-t-il.

Cette ONG avait déjà été dénoncée l'an dernier comme une couverture du Hezbollah par l'armée israélienne, qui avait alors révélé l'existence de quatre postes d'observation. Mais la Finul, la mission des Nations unies dans le sud du Liban, n'avait alors pas trouvé de « personne armée non autorisée sur les sites ».

Israël maintient donc ses accusations à l'égard de cette organisation. L'armée affirme que le Hezbollah utilise ces positions pour obtenir des renseignements sur ses activités, afin de pouvoir ensuite mener des attaques contre les soldats ou les civils israéliens.

La présence du Hezbollah dans cette région serait contraire à la résolution 1701 de l'ONU. Et Israël demande à la Finul d'inspecter ces sites. « Pour l'instant, elle ne l'a pas fait », regrette ce haut gradé.

Chronologie et chiffres clés