rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Eliminatoires CAN 2019 : Madagascar se qualifie pour la première fois de son histoire en battant la Guinée équatoriale (1-0)

Syrie EI

Publié le • Modifié le

Syrie: l'armée chasse les jihadistes de leur fief de roches volcaniques de Safa

media
L’armée syrienne a chassé les combattants du groupe Etat islamique de leur fief montagneux et désertique de Touloul al-Safa, à l’est de la province méridionale de Soueida. Google

L’armée syrienne a chassé les combattants du groupe Etat islamique de leur fief montagneux et désertique de Touloul al-Safa, à l’est de la province méridionale de Soueida. Le sort d’une trentaine de civils druzes, enlevés par les jihadistes fin juillet, demeure inconnu.


Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Il aura fallu deux mois et demi de combat et d’importantes ressources à l’armée syrienne pour venir à bout de l’un des derniers fiefs du groupe Etat islamique dans le pays. Touloul al-Safa est une zone montagneuse de roches volcaniques, de crevasses et de grottes naturelles, formées par les coulées de lave. Les véhicules et les chars ne peuvent pas y accéder.

Après avoir subi de lourdes pertes dans sa lente avancée, l’armée syrienne a débarqué cette semaine des parachutistes, derrière les lignes des jihadistes. Pris en étau et privés des points d’eau capturés par les troupes gouvernementales, les combattants du groupe Etat islamique ont cessé toute résistance et ont commencé à quitter la région par petits nombres. L’Observatoire syrien des droits de l’homme a affirmé que plus de 300 jihadistes et 125 soldats syriens avaient été tués dans cette bataille.

Dans leur progression au cœur du fief jihadiste, les troupes syriennes n‘ont pas retrouvé la trentaine de civils druzes enlevés lors d’une offensive surprise contre sept villages de Soueida, le 24 juillet. Le sort de ces otages, des femmes et des enfants en majorité, demeure inconnu.

Chronologie et chiffres clés