rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Arabie saoudite Etats-Unis Mohammed ben Salman

Publié le • Modifié le

Donald Trump s’inquiète de la disparition du journaliste saoudien

media
Le journaliste Jamal Khashoggi a disparu mercredi dernier après s'être rendu au consulat saoudien pour y chercher un document lui permettant de se marier. Middle East Monitor/Handout via REUTERS

Le président américain s’est dit « préoccupé », lundi 8 octobre, du sort de Jamal Khashoggi. Il a disparu mercredi après s’être rendu au consulat saoudien d'Istanbul où il était venu chercher un document lui permettant de se marier. Le journaliste saoudien, critique envers le pouvoir, s'était exilé l'année dernière aux Etats-Unis par crainte d'une arrestation.


Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

« Je suis préoccupé par cette histoire. Je n'aime pas ce que j'entends à ce sujet. Pour l'instant personne ne sait ce qui s'est passé. De mauvaises histoires circulent. Je n'aime pas ça », a déclaré lundi Donald Trump interrogé sur le sort du journaliste disparu.

C'est la première fois que le président s'exprime sur Jamal Khashoggi. Jusqu’à présent, les autorités américaines étaient restées relativement discrètes sur cette affaire.

Un peu plus tard, c'est le secrétaire d'Etat Mike Pompeo qui a appelé, dans un communiqué, à « une enquête approfondie » et transparente de la part de l'Arabie Saoudite.

Dans la matinée, Lindsay Graham, un sénateur proche de Donald Trump, a interpellé le gouvernement saoudien sur Twitter. « Nous devons obtenir des réponses claires. Si les accusations portées contre les autorités saoudiennes se vérifient, cela sera dévastateur pour les relations entre nos deux pays et il y aura un prix élevé à payer », a-t-il écrit.

Plusieurs élus républicains ont également fait part de leur préoccupation. Bob Corker, qui préside la commission des affaires étrangères du Sénat, dit avoir évoqué la question avec l'ambassadeur saoudien à Washington, mais sans résultat.

Jamal Khashoggi vivait en exil dans la capitale fédérale depuis l'année dernière car il craignait d’être arrêté pour avoir critiqué le prince héritier Mohammed ben Salman. Il avait également critiqué la relation du président américain avec Riyad. Donald Trump œuvre depuis son élection à un rapprochement avec l'Arabie Saoudite. C'est dans ce pays qu'il a effectué son premier déplacement en tant que président des Etats-Unis.

Chronologie et chiffres clés