rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Yémen

Publié le • Modifié le

Yémen: des dizaines d'arrestations lors de manifestations contre la vie chère

media
Manifestation contre la dégradation de l'économie et la chute de la monnaie yéménite, à Taiz, le 6 octobre 2018. REUTERS/Anees Mahyoub

Des dizaines de personnes ont été arrêtées ce samedi  6 octobre à Sanaa, la capitale du Yémen, tenue par des rebelles depuis 2014. Les personnes arrêtées manifestaient contre la vie chère, dans ce pays ravagé par la guerre depuis quatre ans.


Une cinquantaine d'étudiants, dont de jeunes femmes, ont été arrêtés près de l'Université de Sanaa. Certains, libérés par la suite, affirment avoir été battus par des partisans des Houthis, les rebelles qui tiennent la capitale yéménite depuis 2014. Les étudiants s'étaient donné rendez-vous pour manifester contre la vie chère. La monnaie locale, le rial, a chuté, provoquant une flambée des prix dans une région déjà très affectée par les pénuries.

Le Yémen est en guerre depuis que les Houthis se sont emparés d'une partie du pays, entraînant en 2015 l'intervention d'une coalition menée par l'Arabie saoudite, venue prêter main-forte au gouvernement yéménite. Dans un entretien diffusé par le site Al Masirah, le chef des Houthis a accusé les Saoudiens d'étrangler économiquement la population, en imposant un embargo sur les territoires tenus par les rebelles.

Des manifestations contre la vie chère ont également eu lieu ces dernières semaines dans des zones sous contrôle gouvernemental, comme à Aden, la grande ville du sud, qui fait office de capitale temporaire au Yémen.

Chronologie et chiffres clés