rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Un an après sa disparition, le sous-marin argentin «San Juan» a été localisé dans l'Atlantique (officiel)

Israël Musiques Culture

Publié le • Modifié le

Tel-Aviv préférée à Jérusalem pour accueillir l'Eurovision 2019

media
Graffiti de Netta Barzilai sur les murs de Tel Aviv. Michael Jacobs/Art in All of Us/Corbis

Comme le veut la tradition, c'est Israël qui organisera en 2019 l'Eurovision, le fameux concours de chansons. Mais le nom de la ville d'accueil, lui, était incertain. Le nom de la ville hôte a été dévoilé le 13 septembre par l'Union européenne de radio-télévision qui supervise cet événement. C'est finalement à Tel Aviv que cette compétition aura lieu.


De notre correspondant à Jérusalem,

C'est l'Israélienne Netta Barzilai avec sa chanson « Toy », qui a remporté en mai dernier l'Eurovision. Et comme le veut la tradition, c'est donc Israël qui organisera en 2019 ce concours de chansons. Mais le nom de la ville d'accueil, lui, était incertain. C'est finalement à Tel Aviv que la compétition aura lieu.

Au départ, c'est Jérusalem qui semblait toute désignée pour accueillir l'édition 2019. Tout d'abord parce qu'Israël a déjà accueilli deux fois la compétition: en 1979 et en 1999. Et à chaque fois, elle avait eu lieu à Jérusalem. La question semblait faire tellement peu de doutes que quelques minutes après l'annonce de sa victoire, Netta Barzilai avait lancé «la prochaine fois, ce sera à Jérusalem». Sa performance avait rapidement été saluée par le Premier ministre israélien qui avait écrit sur Twitter: « l'an prochain à Jérusalem ». Et la ministre de la Culture, Miri Regev, avait, elle, jugé que si la compétition n'avait pas lieu à Jérusalem, alors elle ne devait pas avoir lieu du tout en Israël.

Tel Aviv, une ville « branchée »

Selon le superviseur exécutif de l'Eurovision, Tel Aviv « a les meilleures installations » pour accueillir, ce qu'il qualifie de « plus grand spectacle de divertissement du monde ». L'Eurovision 2019 aura lieu au centre international de conférences de Tel Aviv. Deux pavillons seront réservés à l'événement. Un village Eurovision sera installé dans un parc en bord de mer. Mais l'esprit de Tel Aviv se prête aussi plus à ce genre d'événements. La ville se veut le centre culturel du pays. Et c'est une ville moins religieuse que Jérusalem où la très sensible question du travail pendant le shabbat se serait posée. Dans la religion juive, le travail est interdit du vendredi coucher de soleil au samedi coucher de soleil. Et un vice-ministre ultra-orthodoxe avait appelé le gouvernement à faire respecter cette règle si l'Eurovision devait avoir lieu à Jérusalem. Ce qui était inenvisageable pour les organisateurs.

Jérusalem sous les projecteurs politiques

Mais ce choix souligne aussi la difficulté pour Israël d'organiser des événements internationaux à Jérusalem. La ville est en effet revendiquée comme capitale « unie et indivisible » par Israël mais aussi revendiquée, dans sa partie Est, comme capitale par les Palestiniens.

En juin dernier, le gouvernement israélien avait finalement décidé de ne pas intervenir dans le processus de décision de la ville hôte. A trop politiser ce choix, il craignait de voir l'événement organisé dans un autre pays. Quelques jours plus tôt, la sélection argentine de football avait annulé un match amical contre Israël. L'exécutif avait insisté pour que cette rencontre soit disputée à Jérusalem, déclenchant une campagne - finalement victorieuse - des Palestiniens pour que ce match n'ait pas lieu.

Dans le cas de l'Eurovision, les organisateurs avaient demandé aux fans de l'événement de patienter avant de prendre leurs billets, ce qui laissait planer un doute sur le fait qu'Israël soit véritablement le pays hôte en 2019, et ce alors même que l'événement a déjà été organisé deux fois à Jérusalem. La reconnaissance par Donald Trump de la ville comme capitale d'Israël en décembre dernier a en fait rendu le sujet encore plus sensible.

Chronologie et chiffres clés