rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Attentat en Iran: les Etats-Unis condamnent «toute attaque terroriste, n'importe où» (Nikki Haley)

Israël Syrie Humanitaire

Publié le • Modifié le

Israël cesse son aide humanitaire à la Syrie

media
Vue sur un camp de réfugiés installé côté syrien de la frontière israélienne depuis le Golan. REUTERS/Amir Cohen

L'armée israélienne a annoncé, ce jeudi 13 septembre, mettre un terme à l'opération « Bon voisin ». Pendant deux ans, elle avait envoyé des équipements, des médicaments et des denrées dans les régions syriennes frontalières des zones qu'elle contrôle. Des blessés syriens ont également été soignés par les Israéliens. Cette opération est désormais terminée car les troupes du régime syrien ont repris le contrôle des zones situées le long de la ligne de démarcation entre les deux pays.


De notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Cela fait cinq ans que l'armée israélienne fait parvenir une aide humanitaire en Syrie mais ces efforts s'étaient intensifiés ces deux dernières années alors que les combats dans les zones le long de la ligne de démarcation avaient gagné en importance: l'opération « Bon voisin » avait été lancée en juin 2016.

En 27 mois, l'armée israélienne dit avoir livré 350 tonnes de vêtements, 40 véhicules, 20 générateurs, plus d'un million de litres d'essence. Dans la partie du plateau du Golan contrôlée par Israël, elle avait aussi monté un hôpital de campagne dans un bâtiment désaffecté. 7 000 patients y ont été traités. Depuis le début du conflit syrien, 4 900 autres civils venus du pays en guerre ont également été soignés dans des hôpitaux israéliens.

Cette aide humanitaire a cessé en raison du retour des forces du régime syrien dans le sud de la Syrie, a indiqué l'armée israélienne. Alors que le conflit semble toucher à sa fin, Israël aurait également, selon le magazine Foreign Policy, cessé le mois dernier de soutenir, financièrement et militairement, des groupes rebelles syriens combattant les milices pro-iraniennes et le groupe Etat islamique. Mais les responsables politiques assurent qu'ils resteront vigilants et qu'ils ne permettront pas à l'Iran d'établir des bases près du territoire israélien.

Chronologie et chiffres clés