rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Gaza Territoires Palestiniens Israël Justice internationale

Publié le • Modifié le

Gaza: des fermiers israéliens portent plainte contre le Hamas à la CPI

media
Un manifestant palestinien prépare un cerf-volant avec un engin incendiaire à destination d'Israël, près de la frontière israélo-palestinienne de Gaza le 4 mai 2018. MOHAMMED ABED / AFP

Un nouveau dossier lié au conflit israélo-palestinien devrait arriver au bureau du procureur de la Cour pénale internationale ce mercredi 5 septembre. Cette fois-ci, ce sont des fermiers israéliens qui portent plainte contre le Hamas, l’accusant d'avoir orchestré l'envoi des cerfs-volants incendiaires qui ont brûlé plus de 3 000 hectares le long de la frontière avec la bande de Gaza au cours des « Marches du retour ». Les plaignants y voient un crime contre l'humanité.


Avec notre correspondant à Jérusalem,  Guilhem Delteil

Le phénomène est apparu au gré des manifestations organisées dans la bande de Gaza depuis la fin mars. Des cerfs-volants, des ballons et même des préservatifs gonflés à l'hélium, auxquels étaient attachés des tissus en feu ou de petits cocktails Molotov, ont été envoyés depuis l'enclave palestinienne vers le territoire israélien.

Si les incendies n'ont pas fait de victimes, il s'agit bien pour Ofer Lieberman d'un crime contre l'humanité. « Quand ils envoient les ballons auxquels sont attachées de petites bombes, ils ne savent pas où ils vont atterrir, affirme-t-il. Cela peut tomber sur un petit enfant. Cela peut brûler des champs de blé ou des forêts et des familles peuvent être dans ces forêts. Donc je pense - je suis sûr - que c'est un crime contre l'humanité. Car ils utilisent cette arme pour nous tuer. S'ils essayent de tuer des civils, uniquement des civils, je suis certain que c'est un crime contre l'humanité. »

La plainte, signée par 50 000 personnes, vise spécifiquement les chefs du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza. Les plaignants les accusent d'avoir orchestré l'envoi de ces objets volants.

Et Ofer Lieberman espère que la cour entendra leur plainte. « Les Palestiniens ont porté plainte contre nous devant cette cour. Donc pour nous, c'est très important de montrer à cette cour et au monde ce qu'ils font dans notre région. Donc si cette cour veut traiter les plaintes palestiniennes, elle doit traiter aussi nos plaintes. »

Ofer Lieberman entend engager une bataille judiciaire alors que les dirigeants palestiniens réclament une enquête de la CPI sur l'usage de la force par l'armée israélienne depuis le début de la « Marche du retour » fin mars : 172 Palestiniens ont été tués en cinq mois.

Chronologie et chiffres clés