rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Egypte: des dizaines de défenseurs des droits humains sont détenus dans des lieux inconnus (Human Rights Watch)
  • Israël: Netanyahu estime que des élections anticipées seraient une «erreur»
  • Mouvement des «gilets jaunes» en France: plus de 400 personnes blessées, dont 14 gravement selon Castaner (RTL)

Qatar Arabie saoudite Religion Islam Diplomatie

Publié le • Modifié le

Hadj en Arabie saoudite: le Qatar dénonce un pèlerinage impossible

media
Des fidèles prient dans la Grande mosquée de La Mecque pour le début du Hadj, le 17 août 2018. AHMAD AL-RUBAYE / AFP

Le Hadj, pèlerinage annuel des musulmans à la Mecque, a commencé. L'Arabie saoudite annonce que 2 millions de fidèles venus du monde entier participent cette année à ce grand rassemblement religieux, dans le lieu le plus saint de l'islam. Petit pays voisin de l'Arabie saoudite, le Qatar affirme que ses citoyens seront privés de pèlerinage cette année, en raison de la tension actuelle entre les deux pays.


Le Qatar assure que ses citoyens n'ont « aucune chance » de pouvoir participer au pèlerinage cette année. C'est la conséquence de la crise qui éclaté en juin 2017, lorsque l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte ont brutalement rompu avec le Qatar, qu'ils accusent de soutenir des mouvements « terroristes » dans la région.

Depuis plus d'un an, la frontière terrestre est fermée entre le Qatar et l'Arabie saoudite, les liaisons aériennes directes sont interrompues et il n'y a plus de représentation diplomatique saoudienne susceptible de délivrer des visas aux fidèles qatariens souhaitant se rendre à La Mecque.

En outre, des Qatariens affirment qu'il leur a été impossible de s'inscrire sur le site internet saoudien du pèlerinage. L'année dernière, alors que la crise diplomatique venait de débuter, l'Arabie saoudite avait annoncé que les Qatariens ne seraient pas privés du Hadj, mais dans les faits, très peu de fidèles avaient pu effectuer ce pèlerinage.

En 2016, ce sont les Iraniens qui n'avaient pas pu se rendre à La Mecque pour cause de tensions entre Téhéran et Riyad. Depuis, les 2 pays ont mis en place un système rétablissant la circulation des pèlerins iraniens, ce qui ne signifie absolument pas que les relations entre les deux puissances régionales se sont améliorées.

Chronologie et chiffres clés