rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • L'Otan indique vouloir «réexaminer» son engagement au Kosovo à cause de sa nouvelle armée (Stoltenberg)
  • Armée au Kosovo: la Serbie restera «sur le chemin de la paix» (Premier ministre)
  • Strasbourg: le marché de Noël rouvre en présence de Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur
  • La Chine indique vouloir suspendre les surtaxes douanières sur les voitures importées des Etats-Unis (officiel)
  • Japon: dix facultés de médecine ont falsifié les résultats au concours d'entrée, indique le ministère de l'Education
  • Kosovo: le Parlement vote la création d'une force armée (AFP)
  • Attaque de Strasbourg: sept personnes en garde à vue, dont deux nouvelles la nuit dernière (procureur de Paris)
  • Côte d'Ivoire: l'opposant Henri Konan Bédié évoque une alliance avec l'ex-président Gbagbo
  • Manifestation des «gilets jaunes»: pour l'«acte V» à Paris, un dispositif «semblable» à celui de samedi dernier (préfet de police)
  • Chine: le premier réacteur nucléaire EPR dans le monde entre en service commercial

Irak Haïdar al-Abadi

Publié le • Modifié le

Législatives en Irak: Moqtada Sadr confirme sa première place

media
Moqtada Sadr remporte bien les élections législatives irakiennes, selon les résultats définitifs publiés par la commission électorale le 10 août 2018. REUTERS/Alaa al-Marjani

En Irak, l'alliance du nationaliste Moqtada Sadr et des communistes remporte bien les élections législatives. Les résultats définitifs ont été annoncés ce vendredi 10 août par la commission électorale. Un recomptage manuel des voix avait été ordonné en juin par la Cour suprême, par crainte de défaillances du système de vote électronique et par crainte de manipulation. Mais au final, il n’y a pratiquement pas de changement par rapport aux premiers résultats.


Sans surprise, Moqtada Sadr confirme sa première place avec 54 sièges au Parlement, sur 329. Allié aux communistes, le puissant chef chiite, a fait campagne contre la corruption. En deuxième position, l’Alliance de la conquête, qui regroupe d’anciens combattants anti-jihadistes proches de l’Iran, remporte un siège supplémentaire : 48 au lieu de 47. Enfin, la liste du Premier ministre Haïdar al-Abadi reste troisième avec 42 sièges.

L’annonce de ces résultats définitifs va pouvoir relancer le processus politique bloqué depuis trois mois. Une fois ces chiffres validés par la Cour suprême, le président irakien aura 15 jours pour convoquer le nouveau Parlement qui élira le nouveau chef de l’Etat. Ce dernier devra alors choisir un Premier ministre au sein de la coalition majoritaire.

En raison du système électoral en Irak, il faut former une coalition pour diriger. Les tractations sont déjà en cours, sur fond de contestation dans le pays autour du chômage, de la corruption et du manque d'électricité. Moqtada Sadr a présenté aux autres partis une liste de 40 propositions, notamment sociales. Il a prévenu que si elles étaient refusées, sa liste siègerait dans l’opposition.

Chronologie et chiffres clés