rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Le Canada cherche à annuler un contrat d'armement de 15 milliards de dollars avec Riyad (Justin Trudeau)
  • Brexit: des «dégâts irréparables» en cas de second référendum, prévient Theresa May
  • Japon: une explosion dans un restaurant fait 42 blessés dans le nord du pays (autorités locales)
  • Conso: la quasi-totalité des poissons présents sur les étals des grandes surfaces ne sont pas issus de la pêche durable (UFC-Que Choisir)

Israël Territoires Palestiniens Gaza

Publié le • Modifié le

Israël frappe durement Gaza en riposte à des tirs de roquette

media
Des Palestiniens regardent un site frappé par l'aviation israélienne, à Al-Mughraqa, près de la ville de Gaza, le 9 août 2018? REUTERS/Mohammed Salem

Le mercredi 8 août a été marqué par des pluies de roquettes sur Israël et des bombardements israéliens intenses sur Gaza, faisant trois victimes côté palestinien, dont une femme et son enfant, et une Thaïlandaise grièvement blessée côté israélien. Jeudi 9 août, les groupes palestiniens ont annoncé cesser ces tirs de roquettes.


Le cabinet de sécurité israélien doit se réunir ce jeudi 9 août pour décider de la marche à suivre. Plusieurs ministres israéliens affirment que si le Hamas ne met pas immédiatement un terme aux tirs de roquettes sur les agglomérations israéliennes, on se dirige tout droit vers une nouvelle confrontation dans la bande de Gaza, selon notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul.

Dans la nuit de mercredi 8 août au jeudi 9 août, au moins 180 roquettes palestiniennes ont été tirées sur Israël. Seules 25 d’entre elles ont été interceptées par le système de défense israélien. De son côté, l’armée israélienne - principalement l’aviation - a frappé 150 positions militaires du Hamas dans la bande de Gaza.

La population israélienne proche du territoire palestinien a été invitée à rester à proximité des abris, les rassemblements de plus de 500 personnes sont interdits, les crèches et colonies de vacances sont fermées, la circulation des trains interrompue…

Israël semble donc se préparer à un nouveau face-à-face avec le Hamas alors que ces derniers jours on faisait état d’avancées dans la négociation pour une trêve de longue durée.

Les groupes armés palestiniens annoncent l'« offensive comme terminée »

« Nous considérons cette offensive comme terminée », ont finalement annoncé les groupes armés palestiniens ce jeudi 9 août, en conditionnant cette cessation des hostilités à un arrêt total des bombardements israéliens sur la bande de Gaza. Les prochaines heures seront donc décisives après cette nouvelle escalade, nous indique notre correspondante dans les territoires palestiniens, Marine Vlahovic.

Cette poussée de fièvre était attendue, car il s'agissait pour le mouvement islamiste de venger deux de ses combattants, tués mardi 7 août par méprise par Israël au cours d'un entrainement militaire.

Poussée de fièvre attendue pour peser dans les négociations

Selon les observateurs, cette nouvelle montée en tension est aussi une démonstration de force du Hamas pour peser sur les négociations en cours avec Israël. Ces dernières, indirectes, sont en cours sous l'égide de l'Egypte et des Nations unies et portent sur une trêve longue durée. Elles seraient à un stade avancé, selon le mouvement islamiste.

La bande de Gaza est plus que jamais à la croisée des chemins entre la guerre et la paix alors que le cabinet de sécurité israélien doit se réunir en urgence ce jeudi 9 août.

À écouter aussi : Gaza: vers une nouvelle escalade de violence ? Avec notre invité de la mi-journée, Jean-Paul Chagnollaud, de l’Institut de recherches et d'études Méditerranée Moyen-Orient (IREMMO)

Chronologie et chiffres clés