rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Syrie Bachar el-Assad EI Réfugiés

Publié le • Modifié le

Syrie: l'armée progresse face à l'EI dans le désert de Soueida

media
Un char de l'armée de Bachar el-Assad. (Image d'illustration) REUTERS/ Omar Sanadiki

Après plusieurs jours de bombardements aériens menés par l’aviation russe et un intense pilonnage à l’artillerie, l’armée syrienne a lancé ce lundi une offensive terrestre contre une poche tenue par le groupe Etat islamique dans le désert au nord-est de la province méridionale de Soueida.


Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

Les troupes gouvernementales et leurs alliés, menés par la 4e division d’élite de la Garde républicaine, ont lancé ce lundi une offensive sur trois axes contre les positions jihadistes dans une zone désertique entre la province de Soueida et la frontière irakienne.

Des sources militaires affirment que l’armée syrienne a progressé de 3 à 5 kilomètres sur la ligne de front, occupant des collines dans la région de Karaa.

Cette offensive est intervenue après une phase de préparation de plusieurs jours, au cours de laquelle l’aviation russe et l’artillerie syrienne ont violemment pilonné les positions du groupe Etat islamique dans des canyons et des vallons difficiles d’accès. Rien que dans la nuit de dimanche à lundi, les appareils russes ont mené 35 frappes, selon le site électronique Al-Masdar News.

La décision de chasser les jihadistes de cette zone a été prise après une série d’attaques de l’EI contre des villages de la province de Soueida, qui ont fait 250 morts, le 25 juillet. Les préparatifs ont été accélérés après l’assassinat par le groupe Etat islamique de l’un des trente otages qu’il a enlevés lors de l’assaut meurtrier.

Lundi, un général des milices kurdes, Sipan Hemo, a annoncé que ses forces étaient disposées à se battre aux côtés de l’armée syrienne pour déloger les jihadistes de cette région désertique. Son offre est restée sans réponse de la part de Damas.


Retour des réfugiés : mise en place d'un comité gouvernemental

Les autorités syriennes ont approuvé la création d'un comité chargé d'organiser le retour de plus de cinq millions de réfugiés établis hors du pays en guerre. Un projet dont ont discuté les présidents russe et américain lors du sommet d'Helsinki, mais dans lequel les Nations Unies nient être impliquées.

Bachar el-Assad appelle « les enfants de la Syrie » à rentrer chez eux. Selon l'agence de presse du régime, la création d'un comité officiel pour le retour des réfugiés confirme le « retour à la sécurité dans le pays ». Il sera formé de représentants de plusieurs ministères et d'autres organes étatiques.

Les combats continuent pourtant en Syrie, même si le régime épaulé par la Russie a multiplié les victoires ces derniers mois face aux forces rebelles et à l'organisation Etat islamique.

Des centaines de réfugiés ont déjà quitté le Liban pour tenter de rentrer chez eux. Le pays du Cèdre, comme la Turquie et la Jordanie, tous voisins de la Syrie, sont dépassés par le nombre de réfugiés sur leur territoire.

Mais les Nations unies ainsi que les organisations de défense des droits de l'homme ont mis en garde à plusieurs reprises contre les retours forcés des réfugiés syriens. Le pays est dévasté, il est impossible pour ces familles de savoir à quelles aides humanitaires elles auront accès.

Enfin, si certains ont fui les combats de manière générale ou l'arrivée de l'organisation Etat islamique, d'autres ont fui précisément les exactions du régime de Bachar el-Assad sur son propre peuple.
RFI

Chronologie et chiffres clés