rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Riyad salue l'accord sur le Yémen et se déclare favorable à une solution politique (officiel)
  • France: Edmond Simeoni, figure de l'autonomisme corse, est décédé à 84 ans (entourage)
  • Social: usines en grève, barrages routiers et manifestations en Belgique pour un meilleur pouvoir d'achat
  • Attaque de Strasbourg: le président Emmanuel Macron se rend sur place vendredi après-midi (Elysée)
  • L'Otan indique vouloir «réexaminer» son engagement au Kosovo à cause de sa nouvelle armée (Stoltenberg)
  • Armée au Kosovo: la Serbie restera «sur le chemin de la paix» (Premier ministre)
  • Strasbourg: le marché de Noël rouvre en présence de Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur
  • La Chine indique vouloir suspendre les surtaxes douanières sur les voitures importées des Etats-Unis (officiel)
  • Japon: dix facultés de médecine ont falsifié les résultats au concours d'entrée, indique le ministère de l'Education
  • Kosovo: le Parlement vote la création d'une force armée (AFP)
  • Attaque de Strasbourg: sept personnes en garde à vue, dont deux nouvelles la nuit dernière (procureur de Paris)
  • Côte d'Ivoire: l'opposant Henri Konan Bédié évoque une alliance avec l'ex-président Gbagbo
  • Manifestation des «gilets jaunes»: pour l'«acte V» à Paris, un dispositif «semblable» à celui de samedi dernier (préfet de police)
  • Chine: le premier réacteur nucléaire EPR dans le monde entre en service commercial

Israël Gaza Territoires Palestiniens

Publié le • Modifié le

Cessez-le-feu de facto et calme précaire entre Israël et Gaza

media
Poste d'observation du Hamas dans le sud de la bande de Gaza, le 21 juillet 2018. REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa

Un calme précaire règne actuellement sur la bande de Gaza après la brusque montée de tension vendredi, qui a conduit à la mort d'un soldat israélien et de quatre Palestiniens. Le Hamas avait annoncé hier samedi la conclusion d'une trêve avec l'armée israélienne.


Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

Une « accalmie relative ». C’est ainsi qu’en Israël on qualifie la situation à sa frontière avec la bande de Gaza. Israël ne confirme pas l’accord de cessez-le-feu, entré en vigueur dans la nuit de vendredi à samedi. Mais sur le terrain les bombardements israéliens sur Gaza ont cessé, et aucun tir de roquette palestinien vers Israël n’a été rapporté. En fait on ne signale depuis samedi matin qu’un seul et unique incident. Une tentative d’infiltration palestinienne qui a été repoussée par un tir de char.

Côté israélien on ne donne aucune précision sur la teneur d’un accord. Il semble que le gouvernement israélien ne veuille pas donner l'impression qu'il négocie avec le Hamas. On se contente en Israël d’indiquer qu’après les frappes israéliennes le Hamas a fait parvenir des messages par l’intermédiaire de l’Egypte, du Qatar et par l’intermédiaire l'envoyé spécial de l'ONU pour le Moyen-Orient Nickolay Mladenov, dans lesquels l’organisation implore un arrêt immédiat des combats.

La presse titre sur la guerre évitée de justesse

« Revirement au dernier moment… La guerre a été évitée cette fois », titre le quotidien Haaretz qui estime que la supériorité militaire d'Israël est maintenue. D’autres éditorialistes parlent des coups infligés au Hamas. Cet épisode est terminé. Mais pas pour longtemps, estiment plusieurs experts militaires. Et la photo du sergent Aviv Lévy, tué par un tir de sniper palestinien et qui va être inhumé ce samedi matin, est sur tous les journaux. Un incident qui pour les commentateurs illustre la fragilité de la trêve.

à (re)lire: La bande de Gaza est-elle à nouveau au bord de la guerre?

Tirs israéliens sur Gaza, le 20 juillet 2018. REUTERS/Ahmed Zakot

Chronologie et chiffres clés