rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Syrie EI

Publié le • Modifié le

Syrie: dans la province de Deraa, l'EI ne rend pas les armes

media
Malgré les bombardements du régime, le groupe EI poursuit ses attaques dans la province de Deraa. (Photo d'illustration). Mohamad ABAZEED / AFP

En Syrie, après avoir reconquis presque totalement la province de Deraa et avoir signé des accords dits « de réconciliation » avec les groupes rebelles qui la contrôlaient, les forces de Bachar el-Assad doivent désormais éradiquer la présence jihadiste. Des combattants du groupe Etat islamique sévissent toujours dans cette région du sud-ouest de la Syrie.


Le réduit jihadiste dans la province de Deraa fait une quinzaine de kilomètres de longueur et à peine plus en largeur. C’est à partir de cette enclave, adossée au plateau du Golan annexé par Israël, que le groupe Etat islamique mène ses attaques terroristes.

« Il y a eu des affrontements entre l’armée syrienne et Daech. L’armée syrienne a mené des bombardements aériens contre les positions jihadistes, mais malgré cela, les combattants de l’EI ont réussi à s’emparer d’une localité qui était jusque-là entre les mains des forces de l’opposition », indique Abou Zeid el-Deraoui, militant de l’opposition syrienne à Deraa.

A Deraa, l’opposition et ses combattants rebelles ont déposé les armes et signé des redditions avec le régime à la suite de deux semaines de violents bombardements. Ce cessez-le-feu a permis aux milliers de familles syriennes ayant fui les combats de rentrer chez elles, selon Abou Zeid el-Deraoui : « Quelques civils n’ont toujours pas pu retrouver leur maison, mais globalement la situation est calme. Il n’y a plus d’affrontements. Entre régime et rebelle, l’heure est à la réconciliation. »

Ces accords dits « de réconciliation » s’apparentent davantage à une capitulation des rebelles. L’opposition explique avoir accepté de déposer les armes pour mettre un terme aux combats et épargner la vie des civils. Mais les jihadistes affiliés à l’organisation Etat islamique semblent quant à eux déterminés à lutter jusqu’au bout.

Le régime syrien hisse le drapeau national à Deraa

L'armée syrienne a hissé ce jeudi 12 juillet le drapeau national dans le secteur rebelle de la ville de Deraa.  Située à une centaine de kilomètres de la capitale Damas, la prise de Deraa est d'autant plus symbolique que la ville est considérée comme le «berceau» des manifestations anti-Assad de 2011. Un correspondant de l'AFP à Deraa a pu voir un convoi de policiers militaires russes et d'officiers du régime syrien, accompagnés de journalistes, entrer dans le centre de Deraa, chef-lieu de la province du même nom, pour la cérémonie.

Le pouvoir syrien a désormais repris plus de 80% de la province de Deraa. Des localités rebelles dans l'ouest attendent toujours une application de l'accord.

Chronologie et chiffres clés