rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Yémen Défense Emirats Arabes Unis

Publié le • Modifié le

Yémen: suspension de l'offensive contre les rebelles houthis à Hodeida

media
Les forces yéménites au sud de l'aéroport de Hodeida au Yémen, le 15 juin 2018. AFP

Les Emirats arabes unis, qui encadrent une offensive militaire contre les rebelles houthis retranchés à Hodeida, dans l'ouest du Yémen, ont annoncé, dimanche 1er juillet, une pause dans cette opération pour permettre à l'ONU d'obtenir un retrait des insurgés.


« Nous saluons les efforts de l'envoyé spécial des Nations unies, Martin Griffiths, pour parvenir à un retrait inconditionnel des Houthis de la ville et du port de Hodeida. Nous avons décidé d'observer une pause afin de laisser suffisamment de temps pour que cette option soit pleinement explorée », a déclaré sur Twitter Anwar Gargash, ministre d'Etat des Emirats aux Affaires étrangères. « Nous espérons qu'il réussira », a ajouté le responsable des Emirats, pilier de la coalition anti-rebelles menée par l'Arabie saoudite au Yémen.

« Minimiser les pertes civiles »

Il a affirmé que l'opération à Hodeida, qui s'était intensifiée le 13 juin, avait été calibrée pour « minimiser les pertes civiles et maximiser la pression sur les Houthis ». L'annonce des Emirats intervient après une rencontre de M. Griffiths avec le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, dont les partisans sont engagés dans l'opération de Hodeida. Le gouvernement yéménite a insisté après cette rencontre sur un retrait total et inconditionnel des Houthis de l'ensemble de la province de Hodeida.

Le port de Hodeida, sur la mer Rouge, est essentiel pour l'importation des produits alimentaires et l'acheminement de l'aide humanitaire dans ce pays pauvre de la péninsule arabique ravagé par la guerre. Une source diplomatique a déclaré que les Houthis avaient accepté de céder le contrôle du port à l'ONU contre le maintien de leur présence dans la ville. Une information qui n'a pas été confirmée par l'organisation internationale.

« La pire crise humanitaire au monde »

Les Houthis ont pris en 2014 la ville de Hodeida et son port à la faveur d'une offensive d'envergure qui leur avait aussi permis de s'emparer de pans du territoire et de chasser début 2015 de la capitale Sanaa le gouvernement de M. Hadi qui siège actuellement à Aden (sud). Depuis l'intervention en mars 2015 de la coalition sous commandement saoudien au Yémen, le conflit a fait près de 10 000 morts et provoqué « la pire crise humanitaire au monde », avec des millions de personnes au bord de la famine, selon l'ONU.

(avec AFP)

Chronologie et chiffres clés