rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Mondial 2018: la Suisse renverse la Serbie (2-1) et rejoint le Brésil en tête du groupe E

Israël Territoires Palestiniens France

Publié le • Modifié le

Tramway de Jérusalem: trois sociétés françaises épinglées

media
Le tramway de Jérusalem sur la rue commerçante de Jaffa. RFI/Raphaëlle Constant

Des entreprises françaises impliquées dans la colonisation israélienne en territoire palestinien occupé, ce n'est pas la première fois que l'on entend ce genre de critique. Aujourd'hui c'est à propos de la construction du tramway de Jérusalem que 3 sociétés françaises sont épinglées dans un rapport émanant de plusieurs ONG. La Fédération internationale des droits de l'homme, des syndicats (CFDT, CGT, Solidaires) et des associations pro-palestiniennes dénoncent une violation du droit international, en contradiction avec la position exprimée par la France dans le conflit israélo-palestinien.


Le tramway de Jérusalem circule depuis plusieurs années, y compris dans la partie-est de la ville, un territoire occupé, selon le droit international.

D'après le rapport que publient plusieurs ONG, trois entreprises françaises (constructeurs et bureaux d'études) contribuent aujourd'hui aux différents projets d'extension de ce tramway. Il s'agit d'Alstom,  de SYSTRA et d'EGIS-RAIL, les deux dernières étant des entreprises à capitaux majoritairement publics.

« Trois sociétés françaises, deux sociétés à capitaux publics majoritaires, qui rend donc la chose particulièrement scandaleuse de notre point de vue, témoigne Didier Fagart, auteur du rapport et membre de l'Association France Palestine solidarité (AFPS), du point de vue de la contradiction qu’il peut y avoir entre la politique de la France dans la région, sa dénonciation permanente de la colonisation israélienne, donc on a du mal à admettre et à comprendre que le gouvernement français ne prenne pas les dispositions nécessaires pour faire cesser ce déni de droit. »

La France considère que Jérusalem doit être capitale de deux Etats, Israël et la Palestine. Paris a critiqué la récente décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël et d'y transférer son ambassade. Contactées par RFI, plusieurs entreprises citées dans le rapport n'ont pas donné suite à nos demandes d'interview.

Chronologie et chiffres clés