rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Allemagne Syrie Justice internationale Bachar el-Assad

Publié le • Modifié le

L’Allemagne lance un mandat d’arrêt contre un dignitaire du régime syrien

media
Portrait géant du président Bachar el-Assad dans le quartier de Ramouseh à Alep, le 8 décembre 2016. REUTERS/Omar Sanadiki

La justice allemande a lancé ce vendredi 8 juin un mandat d'arrêt international contre l’un des dignitaires du régime syrien, indique l'hebdomadaire der Spiegel. Selon le magazine, il s'agit de la première tentative au monde visant à incriminer un proche de Bachar el-Assad. Jamil Hassan serait notamment un des conseillers du dirigeant.


Avec notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux

Agé de 64 ans, Jamil Hassan est un « gros poisson ». Chef des redoutables services de renseignements de l'armée de l'air syrienne, il serait un proche conseiller de Bachar el-Assad. La justice allemande l'accuse, selon le Spiegel, d'avoir autorisé ses services à frapper, violer, torturer, assassiner des centaines de personnes, au moins entre 2011 et 2013.

L'enquête de la justice allemande s'appuie sur une série de clichés fournis par un photographe militaire syrien chargé de prendre en photo les cadavres des prisonniers. Ce témoin a pris la fuite en 2013 avec des milliers de clichés qu'il a ensuite remis à la justice allemande.

L'Allemagne est l'un des rares pays au monde à appliquer le principe de la compétence universelle, qui permet à un pays de poursuivre les auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, quel que soit l'endroit où ils ont été commis. La justice allemande a notamment poursuivi plusieurs responsables rwandais coupables du génocide de 1994.

Chronologie et chiffres clés