rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • La Maison Blanche juge les sanctions turques «regrettables»
  • Trump révoque l'habilitation secret défense de l'ex-chef de la CIA John Brennan (Maison Blanche)
  • Inde: 67 morts, 50000 déplacés par les inondations au Kerala (officiel)
  • Libye: 45 miliciens condamnés à mort pour avoir tué des manifestants anti-Kadhafi en 2011 (ministère)
  • Viaduc effondré à Gênes: Rome confirme qu'il va révoquer la concession de la société autoroutière Autostrade per l'Italia
  • Le gouvernement italien déclare l'«état d'urgence» pour 12 mois à Gênes
  • Embargo en Corée du Nord: Washington sanctionne deux sociétés russe et chinoise

Syrie

Publié le • Modifié le

Syrie: les forces du régime se déploient dans le bastion rebelle de Rastan

media
Des rebelles et leurs familles évacués de la localité de Rastan dans la campagne de la province de Homs, le 7 mai 2018. REUTERS/Omar Sanadiki

Signe de la normalisation relative de la situation dans le centre de la Syrie, la principale autoroute reliant Damas à la province de Homs a été rouverte après cinq années de fermeture. Cette mesure intervient après l'évacuation par les rebelles de leurs principaux fiefs dans le centre du pays.


Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

L'autoroute Damas-Homs est un axe routier vital qui relie le sud au nord de la Syrie, en passant par la province centrale de Homs. Il était impraticable depuis 2013 à cause des combats.

Après la défaite des rebelles dans la Ghouta orientale de la capitale et leur départ de plusieurs autres régions, le gouvernement syrien a procédé à des travaux de réhabilitation sur un tronçon de 35 kilomètres et l'autoroute a été rouverte à la circulation ce mercredi.

Cette semaine, les rebelles ont évacué leurs derniers fiefs dans la province de Homs et le sud de la province de Hama, lors d'une vaste opération qui n'a pas été très médiatisée.

Il s'agit pourtant de l'une des plus importantes évacuations. Pendant dix jours, des bus ont transporté vers le nord de la Syrie des milliers de combattants rebelles et jihadistes et des milliers de membres de leurs familles. Avant de partir, ils ont remis leurs armes lourdes et leurs véhicules militaires à l'armée syrienne.

Après le départ des combattants, le drapeau syrien a été hissé sur les bâtiments publics dans les villes de Rastan, de Talbissé et dans 65 autres villages et localités.

Selon l'état-major de l'armée syrienne, 1 200 kilomètres carrés sont ainsi retournés dans le giron de l'Etat.

Chronologie et chiffres clés