rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Foot: Neymar annonce qu'il reste au Paris Saint-Germain
  • Cyclisme: l'Italien Nibali, blessé, abandonne le Tour de France (équipe)

Syrie Bachar el-Assad OIAC Etats-Unis France Russie

Publié le • Modifié le

Attaque chimique présumée à Douma: l’OIAC mène l'enquête

media
Un enfant soigné dans un hôpital le 7 avril à Douma, après l'attaque chimique présumée. White Helmets/Handout via REUTERS

Les experts de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques sont en Syrie pour enquêter sur la possible attaque chimique qui a frappé Douma. Dans le même temps, les dirigeants des pays arabes, réunis en sommet dimanche 15 avril en Arabie saoudite, ont condamné l’utilisation « criminelle » d’armes chimiques en Syrie et ont appelé à une enquête internationale. Et ce, deux jours après des frappes menées contre des sites gouvernementaux syriens par les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne.


Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh,

L’appel des dirigeants arabes à une enquête internationale, ce dimanche, est survenu le jour même ou des experts de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques, OIAC, devaient se rendre dans l'ex-ville rebelle de Douma. Arrivés à Damas samedi, au lendemain des frappes occidentales, les experts doivent enquêter sur l'attaque chimique présumée qui a touché cette localité.

Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Ayman Soussane, a déclaré que les autorités syriennes laisseront « l'équipe faire son travail de manière professionnelle, objective, impartiale et loin de toute pression ». Le diplomate estime que « les résultats de l'enquête infirmeront les allégations mensongères contre la Syrie ».

Etats-Unis et France accusent, Syrie et Russie démentent

L’OIAC déclare simplement, dans un communiqué publié samedi, que « l'équipe d'enquêteurs va continuer son déploiement en Syrie afin d'établir les faits relatifs aux allégations d'utilisation d'armes chimiques à Douma ».

Le travail des experts de l’organisation internationale intervient alors que Washington et Paris affirment détenir des preuves de l’utilisation par le régime syrien de chlore et de gaz sarin lors de l'attaque chimique de Douma. Des accusations rejetées par Damas et Moscou.

Dimanche, le président Bachar el-Assad a une nouvelle fois assuré que la Syrie s’était débarrassée de tout son arsenal d’armes chimiques avec l’aide de la Russie.

Chronologie et chiffres clés