rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Royaume-Uni: Theresa May remporte le vote de défiance, 200 députés ont exprimé leur soutien et 117 ont voté contre (officiel)

Syrie Bachar el-Assad

Publié le • Modifié le

Syrie: les forces du régime isolent Douma dans la Ghouta orientale

media
Une rue de la ville assiégée de Douma, dans la Ghouta orientale, le 8 mars 2018. REUTERS/Bassam Khabieh

En Syrie, les forces loyalistes avancent dans la Ghouta orientale, près de Damas : l’armée a isolé la ville de Douma du reste de l’enclave, qui depuis trois semaines fait face à une offensive du régime qui selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a tué près de 1 000 civils.


Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, l’armée a isolé Douma du reste de l’enclave en prenant le contrôle de la route la reliant aux villes de Harasta à l’ouest et de Misraba au sud.

Aujourd’hui, la Ghouta orientale serait de facto divisée en trois : Douma et sa périphérie, Harasta, et le reste des localités au sud. Depuis 2013, les forces de Bachar el-Assad assiègent l’enclave, dont ils ont repris la moitié des 100 kilomètres carrés.

L’offensive actuelle, d’une violence inédite dans le conflit, a pour objectif d'affaiblir les factions rebelles qui contrôlent la Ghouta et les empêcher de tirer des obus sur Damas.

Ce samedi à la mi-journée, la ville de Douma était la cible de bombardements aériens et d’artillerie. Des avions syriens et russes ont largué des barils d’explosifs sur Douma et poursuivent leurs raids sur d’autres localités, rapporte l'OSDH, qui parle d'une contre-offensive des rebelles « stopée net ».

Vendredi, malgré les bombardements, un convoi de 13 camions a pu pénétrer dans l’enclave pour distribuer de l’aide, pour seulement la seconde fois depuis le début de l’offensive.

Quatre cent mille personnes sont bloquées dans la Ghouta orientale depuis cinq ans, elles vivent quotidiennement les pénuries de nourriture mais aussi de médicaments. Médecins sans frontières (MSF) dénonce « une terrible catastrophe médicale ».

Chronologie et chiffres clés