rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • General Electric exclu du Dow Jones, l'indice vedette de Wall Street
  • Les Etats-Unis se retirent du Conseil des droits de l'homme de l'ONU (Haley)

Syrie

Publié le • Modifié le

Ghouta: le régime poursuit son offensive après l'évacuation de 13 jihadistes

media
Un soldat russe sécurise un convoi d'aide humanitaire après son retour de la Ghouta orientale le 9 mars 2018. REUTERS/ Omar Sanadiki

Un petit groupe de jihadistes a été évacué vendredi soir du fief rebelle de la Ghouta orientale à l’est de Damas, où de l'aide alimentaire a été distribuée aux habitants de cette régions, cible de bombardements meurtriers de l’armée syrienne, qui a déjà occupé plus de la moitié de l’enclave assiégée. L’évacuation des jihadistes est l’une des principales exigences du régime syrien et de son allié russe. Dans le même temps, les forces turques avancent inexorablement sur Afrin.


Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Il s’agit, en fait, de l’évacuation de 13 jihadistes seulement, qui étaient détenus par les groupes rebelles et de leurs familles, selon les médias pro-gouvernementaux. Hayat Tahrir al-Cham, l’ex-branche d’al-Qaïda qui tient encore une grande partie du sud de la Ghouta, n’est pas partie prenante dans cet accord d’évacuation, conclu avec le groupe salafiste Jaych al-Islam.

D’ailleurs, sur le terrain, les combats se sont poursuivis avec acharnement vendredi, sur plusieurs fronts, impliquant aussi bien des jihahdistes que des rebelles. L’armée syrienne et ses alliés ont progressé dans le secteur de Jisrine, au sud-est de la Ghouta, et à Harasta, au nord-est de Damas. Les troupes gouvernementales sont arrivées à l’autoroute Harasta-Douma qui va vers cette dernière ville, le plus important bastion rebelle de l’enclave assiégée. Le numéro 2 du groupe salafiste Faylaq al-Rahmane, Ali Chaghoury, a été tué dans des combats contre l’armée syrienne.

C'est un premier pas qui ouvre une fenêtre d'opportunité pour la communauté internationale et pour les Nations unies pour montrer aux Russes que les combattants du front Al-Nosra peuvent être évacués de la Ghouta et qu'ils ne puissent plus l'utiliser comme argument pour continuer leurs opérations militaires contre les civils.
Hadi al-Bahra, un représentant de l'opposition syrienne 10/03/2018 - par Marie Bourreau Écouter

Sur le plan humanitaire, un convoi de 13 camions transportant de la nourriture a finalement pu entrer dans la Ghouta pour distribuer de l'aide suffisante pour un mois à 12 000 personnes.

Les forces turques se rapprochent d’Afrin

Dans l’enclave Kurde d’Afrin, après avoir piétiné pendant un mois, l’armée turque et ses milices syriennes supplétives ont réussi à briser les premières lignes de défense des milices kurdes, soutenues par quelques centaines de miliciens pro-gouvernementaux. Selon des sources diverses, les Turcs et leurs auxiliaires ne sont plus qu’à une douzaine de kilomètres du centre de la ville même de Afrin.

En dépit de la forte résistance opposée par les Kurdes, les troupes turques avancent vers Afrin, à partir du sud-est. Le président Recep Tayyip Erdogan, a affirmé, vendredi, que ses forces pouvaient entrer « à tout moment » dans le centre de la ville d’Afrin.

Chronologie et chiffres clés