rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • General Electric exclu du Dow Jones, l'indice vedette de Wall Street
  • Les Etats-Unis se retirent du Conseil des droits de l'homme de l'ONU (Haley)

Israël Egypte Commerce et Echanges Energies Benyamin Netanyahu

Publié le • Modifié le

Israël signe un «contrat historique» avec l’Egypte pour fournir du gaz naturel

media
Les gisements off-shore israéliens en mer Méditerranée vont permettre de fournir du gaz à l'Egypte. REUTERS/Amir Cohen/Files

Israël a annoncé la conclusion d'un accord avec l'Égypte d'un montant record de 15 milliards de dollars pour la fourniture de gaz extrait de deux importants gisements off-shore en Méditerranée. Ce succès vient à point nommé pour Benyamin Netanyahu, impliqué dans plusieurs affaires de corruption.


Avec notre correspondant à Jérusalem, Christian Brunel

« C'est un contrat historique », s'est félicité Benyamin Netanyahu, qui l'a présenté comme une réussite personnelle. Un de ses proches, Yuval Steinitz, le ministre de l'Énergie, a souligné que pour la première fois, Israël va devenir un fournisseur d'énergie pour un pays arabe.

Mieux encore : Israël négocie avec la Grèce et l'Italie pour la pose d'un gazoduc sous-marin qui permettrait l'exportation de gaz naturel vers l'Europe. Et de réduire sa dépendance vis-à-vis de la Russie. Les champs gaziers découverts devraient aussi permettre à Israël d'être autosuffisant pendant plus de trente ans.

Benyamin Netanyahu veut rassurer les critiques

Sur le front politique, le Premier ministre d'Israël a profité de l'occasion pour assurer aux Israéliens que les royalties de l’accord serviraient à financer la santé et l'éducation. Une manière de répondre aux critiques contre l'arrangement passé entre le gouvernement et les grands groupes pétroliers israéliens et américains qui vont exploiter ce gaz.

Selon certains experts, ce consortium va en effet être le grand gagnant de l’accord signé, au détriment des contribuables. Impliqué dans au moins deux – si ce n'est trois – affaires de corruption, Benyamin Netanyahu a tenté de prouver le contraire en assurant avoir agi uniquement dans l'intérêt national.

Chronologie et chiffres clés