rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Corée du Nord: Donald Trump annonce l'annulation du sommet de Singapour avec Kim Jong-un

Etats-Unis Jordanie

Publié le • Modifié le

Jordanie: Rex Tillerson annonce un renforcement de l'aide américaine à Amman

media
Le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, lors de sa rencontre le ministre des Affaires étrangères jordanien Ayman Safadi le 14 février 2018. REUTERS/Muhammad Hamed

Rex Tillerson poursuit sa visite au Moyen-Orient. Le secrétaire d’Etat américain était en visite ce mercredi 14 février à Amman, la capitale de la Jordanie, où il est venu annoncer le montant de l’aide bilatérale américaine à la Jordanie, un montant en nette augmentation car les deux pays entretiennent des relations privilégiées. Pourtant, la population jordanienne est majoritairement d’origine palestinienne et elle a manifesté sa colère après que le président américain Donald Trump a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël en décembre dernier. Mais cela n’a, semble-t-il, pas terni les relations diplomatiques entre les deux alliés.


Avec notre correspondant à Amman, Jérôme Boruszewski

Les Etats-Unis ont promis 1,3 milliards de dollars d’aide bilatérale à la Jordanie. L’aide américaine représente plus de 10% du budget de l’Etat jordanien. « Le contrat de coopération représente une augmentation de 27% des engagements américains bilatéraux envers la Jordanie, a expliqué le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson. Nous avons aussi prolongé la durée du contrat de trois à cinq ans et ce, afin de donner à la Jordanie plus de visibilité pour ses prévisions [budgétaires]. Ce contrat est un signe au reste du monde que le partenariat entre les Etats-Unis et la Jordanie n’a jamais été aussi fort ».

Rex Tillerson a également remercié la Jordanie d’avoir rompu ses relations diplomatiques avec la Corée du Nord en début de mois. « Les outils de pression comme celui-là sont de nature à permettre d’inverser la politique des Nord-Coréens pour modifier l’évolution des choses et les amener à la table des négociations pour des discussions afin de dénucléariser la péninsule coréenne, a détaillé le secrétaire d’Etat américain. Nous apprécions l’action de la Jordanie qui va à l’encontre de la position de toute la communauté internationale ».

Seul sujet de discorde, la question palestinienne. Rex Tillerson et son homologue jordanien ont cherché à minimiser leurs divergences indiquant que beaucoup de points sur ce dossier étaient encore à négocier comme le statut de la ville de Jérusalem et la question de la création d’un Etat palestinien.

Chronologie et chiffres clés