rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Jordanie Syrie Réfugiés

Publié le • Modifié le

Syrie: le HCR s'inquiète d'une internationalisation du conflit

media
Le haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, lors d'une conférence de presse au camp de réfugiés de Zaatari, dans la ville jordanienne de Mafraq, près de la frontière syrienne, le 12 février 2018. REUTERS/Muhammad Hamed

La tension à la frontière entre la Syrie et Israël est toujours très forte, après qu'un avion militaire israélien a été abattu par les forces syriennes. Un événement qui inquiète Filippo Grandi, le haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés, qui était en visite dans le nord de la Jordanie lundi 12 février, au camp de réfugiés syriens de Zaatari.


Avec notre correspondant à Amman, Jérôme Boruszewski

Les grandes puissances mondiales, l'Iran, Israël... Les forces ouvertement impliquées dans le conflit syrien sont de plus en plus nombreuses.

« Nous constatons une internationalisation croissante du conflit syrien, regrette Filippo Grandi, le haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés. Cela est extrêmement inquiétant, car plus le conflit est internationalisé, plus il sera difficile de trouver une solution. »

Il y a une semaine, les Nations unies avaient réclamé une cessation immédiate des hostilités en Syrie pour un mois, mais sur le terrain, la situation a empiré, avec un net regain de tensions à la frontière entre la Syrie et Israël.

« Cela signifie qu'il faudra lever des fonds pendant une durée plus importante pour aider les réfugiés, explique Filippo Grandi. Cela signifie qu'il y aura plus de situations difficiles à résoudre pour des pays comme la Jordanie qui accueillent déjà des millions de gens. Il y aura davantage de conséquences sur les Syriens et les pays frontaliers » de la Syrie.

Filippo Grandi parle d'échec de l'action politique des Etats pour régler le conflit syrien. Ces deux dernières années, seuls 15 000 Syriens, soit un peu plus d'1% des Syriens réfugiés en Jordanie, sont rentrés dans leur pays.

Chronologie et chiffres clés