rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Turquie Etats-Unis Défense

Publié le • Modifié le

Les relations turco-américaines sont à «un moment critique», selon Ankara

media
Des militaires américains se déplacent en compagnie de troupes YPG, non loin de la frontière avec la Turquie, en avril 2017. DELIL SOULEIMAN / AFP

Les relations entre les Etats-Unis et la Turquie sont à un « moment critique » et risquent de « s'effondrer complètement », a averti, lundi 12 février, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu avant une visite de son homologue américain à Ankara.


« Nos relations sont à un moment très critique. Soit nous améliorons nos relations, soit elles vont s'effondrer complètement », a déclaré ce lundi 12 février le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu lors d'une conférence de presse à Istanbul. Les rapports entre Ankara et Washington, déjà tendus depuis le putsch manqué de juillet 2016, se sont davantage détériorés en raison du soutien de Washington à une milice kurde syrienne que la Turquie considère comme « terroriste » et contre laquelle elle a lancé le 20 janvier une opération militaire dans l'enclave syrienne d'Afrine.

Objectif Minbej ?

Depuis le début de cette offensive, la Turquie dit avoir averti Washington à plusieurs reprises qu'elle pourrait ensuite avancer vers Minbej, à une centaine de kilomètres à l'est d'Afrine, également contrôlée par la milice des Unités de protection du peuple (YPG) mais avec des militaires américains à ses côtés.

Le président Recep Tayyip Erdogan a appelé les soldats américains à se retirer de Minbej pour éviter toute confrontation directe entre les deux pays, alliés au sein de l'Otan. La question a été abordée ce weekend entre Ibrahim Kalin, porte-parole de M. Erdogan, et H.R. McMaster, conseiller à la sécurité nationale du président américain, lors d'une rencontre à Istanbul au cours de laquelle les deux hommes ont insisté sur « le partenariat stratégique à long terme » entre Ankara et Washington, selon un communiqué de la présidence.

Attentes turques « claires et nettes »

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson est également attendu à Ankara cette semaine, où il doit rencontrer M. Erdogan et M. Cavusoglu, pour discuter notamment de la Syrie. Le chef de la diplomatie turque a affirmé lundi que les attentes de la Turquie « sont claires et nettes » et avaient été communiquées à Washington. « Nous attendons des mesures concrètes des Etats-Unis », a-t-il ajouté, estimant que la confiance doit être restaurée entre les deux pays.

(avec AFP)

Chronologie et chiffres clés