rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Etats-Unis Egypte

Publié le • Modifié le

Tillerson en Egypte pour réchauffer les relations entre Washington et Le Caire

media
Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson (g) et son homologue égyptien Sameh Choukri, le 12 février 2018. REUTERS/Khaled Elfiqi

Le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson a entamé lundi 12 février en Egypte une tournée proche-orientale. Il s’est entretenu avec son homologue égyptien Sameh Choukri avant d’être reçu par le président Abdel Fattah al Sissi.


Avec notre correspondant au Caire,  Alexandre Buccianti

La relance du processus de paix au Proche-Orient a été au cœur des entretiens de Rex Tillerson au Caire. Il a déclaré que la décision du président Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël ne remettait pas en question le statut de la ville sainte. Il a ajouté que les futures frontières de Jérusalem devaient être définies par les négociations entre Israélien et Palestiniens.

Rex Tillerson a aussi cherché à réchauffer les relations entre Washington et Le Caire qui s’étaient tendues après la décision américaine de suspendre une partie de son aide économique et militaire à l’Egypte.

Tillerson a ainsi apporté son soutien à l’Egypte dans sa lutte antiterroriste au moment où Le Caire a lancé une vaste opération militaire contre le groupe Etat islamique dans le Sinaï.

Sur la question des droits de l’homme et de la démocratie, le secrétaire d’Etat américain a botté en touche en déclarant que Washington était favorable à des élections libres et transparentes.

Chronologie et chiffres clés