rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Arabie saoudite Yémen Emirats Arabes Unis Défense

Publié le • Modifié le

Yémen: «l’utilisation des armes est normalement encadrée», affirme Parly

media
Florence Parly a répondu ce vendredi matin à nos confrères de France Inter. REUTERS/Philippe Wojazer

Le Yémen, un pays dévasté par la guerre, et écrasé sous les bombes, des bombes « made in France » notamment. Depuis 2015, une coalition de pays arabes emmenée par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis intervient au Yémen. Durant ces dernières années, ces deux monarchies du Golfe ont signé plusieurs contrats d’armement avec Paris, pour des milliards de dollars. La ministre française des Armées a souhaité rappeler les règles de ventes et d'utilisation des armes vendues par la France.


Canons Caesar pour l’Arabie saoudite, avions de combats et chars d’assaut français pour les Emirats arabes unis, des armes utilisées dans la guerre au Yémen.

Officiellement Ryad et Abou Dhabi luttent contre des rebelles chiites, les Houthis. Mais leur méthode est plus que controversée. Depuis 2015, les bavures s’enchainent et régulièrement des civils sont pris pour cible. Les bombardements font des victimes par centaines.

Florence Parly,  ministre des Armées, tente de se justifier. Elle était invitée sur France Inter : « L’utilisation des armes une fois livrées est normalement encadrée. Mais les conflits peuvent évoluer. Qui pouvait imaginer la survenance de ce conflit au Yémen ? »

Et la ministre des Armées de rajouter : « Beaucoup de pays sont confrontés à cette situation d’avoir le cas échéant livré des armes à d’autres pays alors que ces armes n’étaient pas censées être utilisées. »

Pourtant au-delà, des ventes d’armes, la France également entretient une coopération très étroite avec l’Arabie saoudite en matière de défense.

Chronologie et chiffres clés